Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 11 août 2016

Nous vivons dans un monde hautement anxiogène.
Et bien souvent, nous ne pouvons strictement rien faire à notre niveau pour gérer les situations qui nous sont exposées.
Ce qui contribue sans doute à les rendre aussi préoccupantes…

Cette semaine, un mail d’information m’apprend que nous avons une chance sur 2’500 de nous prendre sur la tête un astéroïde du nom de Bennu.
Histoire de nous rassurer, le papier nous informe que contrairement à celui qui a provoqué l’extinction des dinosaures et qui mesurait une dizaine de kilomètres de long, Bennu est « seulement » large de 500 mètres.
Ouf.
Ceci dit, le météore de Tcheliabinsk qui avait blessé 1’500 personnes en explosant au-dessus de la ville russe du même nom, en février 2013, n’affichait qu’un modeste 18 mètres de diamètre.
Comme quoi…
La NASA tient une liste des risques d’impact sur laquelle elle indique que le prochain astéroïde qui s’approchera de nous dangereusement le fera avant 2880.
Il s’agit d’un mastodonte de 1,3 km de diamètre, mais il ne passera pas suffisamment près de la Terre pour la menacer.
Bennu, lui, pourrait être particulièrement inquiétant en 2175 et en 2196.
La probabilité reste faible, nous dit-on.
Il n’empêche que si ce vilain caillou venait s’écraser sur la planète bleue, cela provoquerait des dégâts énormes.

La NASA va donc prendre les choses en main.
Le 8 septembre prochain, une sonde va être envoyée sur Bennu et devrait ramener des échantillons en 2023.
La trajectoire de l’astéroïde va être étudiée.

Pour le moment, personne ne peut donc dire ce qui se passera.
Et je me pose la question… est-ce parce qu’ils avaient déjà entendu parler des astéroïdes que les Gaulois craignaient à ce point que le ciel leur tombe sur la tête?

Martine Bernier