Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 16 août 2016

Comme chaque année, l’anniversaire de notre rencontre était marqué par le feu d’artifice du 15 août, que nous ne manquons pas sur les rives du lac Léman.
Hier soir ne faisait pas exception et c’est sur la terrasse d’un petit restaurant que nous aimons bien que m’a conviée mon Capitaine.
Le personnel y est souriant, la cuisine simple mais savoureuse et il est possible de voir le feu tout en terminant son repas.
Ce soir-là, un duo de musiciens donnait un concert, ce qui, pour nous – et, à en juger par leur mine déconfite, par plusieurs autres clients – n’était peut-être pas la meilleure des idées.
Mais la soirée était chaude, et le charme du bord du lac opérait visiblement sur les passants qui s’attardaient, profitant de la beauté du site.

En regardant  les enfants qui jouaient, qui gambadaient dans l’herbe ou qui profitaient de l’eau, les sourires des adultes heureux de profiter de cette soirée paisible, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Nice et à l’insouciance massacrée…
Sur cette pensée triste, j’ai déposé d’autres images… celles de ce couple âgé dont la dame, en découvrant les musiciens, frétillait comme une petite fille, avec une furieuse et visible envie de danser, celle de son mari dont le profil se découpait en ombre chinoise devant moi, dessinant le contour de ses traits, et la pipe qu’il tenait à la bouche, celle de ces deux garçonnets se ressemblant comme deux gouttes d’eau bien qu’ils ne semblaient pas être jumeaux, puis de leur père dont ils étaient les portraits crachés, les rejoignant sur l’herbe…
Celle de Pomme ravie de nous accompagner, se comportant comme une parfaite demoiselle de bonne famille.
Celle de mon Capitaine qui pose sa main sur la mienne…

Et je me disais que j’avais de la chance d’être là, avec cet homme qui embellit mon quotidien depuis plusieurs années déjà et qui, comme moi, est attaché au souvenir précieux d’une première rencontre au bord de l’eau, qu’il me permet de revivre chaque été…

Martine Bernier