Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 20 janvier 2017

pantonegreneryfb_3C64323B616441E9891A73EA62A9E79B

Tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin aux couleurs, dans leur vie professionnelle ou privée, savent ce qu’est Pantone, cette entreprise américain connue pour fabriquer des nuanciers.

Unknown

Couleurs de l’année 2016

Chaque année, Pantone se creuse la tête pour élire la couleur de l’année, choisie « en relation avec les besoins actuels de notre société ».
En 2016, il s’agissait de Serenity et de Rose Quartz, qui symbolisaient notre besoin d’harmonie.

Cette fois, c’est Greenery  qui a été choisi.
Un vert que les experts de Pantone Color Institute ont sélectionné après avoir parcouru le monde pour sonder les nouvelles tendances chromatiques.
Aucune domaine n’a été oublié, nous dit-on, de celui des divertissements à la production cinématographiques en passant par les collections de l’art du voyage et les nouveaux artistes, la mode, tous les secteurs créatifs, les destinations touristiques en vogue, ainsi que les nouveaux modes de vie, les façons de jouer et les conditions socio-économiques. 

Ce vert qui se veut rafraîchissant et revitalisant symbolisé la verdure, le retour du printemps marquant la renaissance et le renouvellement de la nature, les feuillages luxuriants…
Il affirme la vie (nous dit-on toujours!), est la couleur de l’espoir.

Voilà, voilà.

Deux petites choses me gênent.
Puisque Pantone affiche ainsi sa préférence, nous voyons apparaître Greenery partout, et entendons les aficionados du shopping et les grandes prêtresses de la mode nous seriner qu’il faut acheter du vert car « c’est très tendance, cette année »…
Et arrive l’autre hic, pour moi: je n’aime le vert que dans la nature.
Je  peux éventuellement faire une exception pour quelques touches de vert pastel, mais ce vert pomme acidulé…

Martine Bernier