Catégories

Catégories

Archives mensuelles : avril 2017

Samedi.
Pour cette journée festive, le soleil semble avoir décidé de s’inviter…
A midi, il a apaisé les craintes de ceux qui prévoyaient une journée froide et  pluvieuse, permettant de profiter d’une atmosphère à nouveau printanière pour fêter les 60 ans de notre voisine.

Mais pour nous, je l’avoue, l’événement majeur de la journée était la fête prévue en fin de journée pour célébrer les 70 ans de la Dame et du Maître de Chiboz!
J’ai expliqué à Pomme que même si elle était invitée, je préférais la laisser exceptionnellement au Nid.
Elle ne se serait pas sentie bien et je le savais.
C’est donc seuls que mon Capitaine et moi avons pris la route de Fully.
Je ne vais pas vous conter par le menu le déroulement de cette soirée magnifique à tout point de vue…
Quelques flashs pourtant, pour vous faire partager l’atmosphère et la richesse du moment…

– Je garde au fond des yeux l’image de Yolande, ma chère Dame de Chiboz qui a fondu en larmes d’émotion en réalisant, en pénétrant dans la salle, que les musiciens qui chantaient n’étaient autres que le chanteur de country Paul Mc Bonvin accompagné de sa fille Priscilla.  Paul, qui chante devant des salles de milliers de personnes, est un ami de notre couple de Chiboz, et leur a fait le cadeau d’être là, avec, dans son ombre, son épouse Inès et leur chien Scotty! En début de soirée, très émue, Yolande répond à ma question: tu es heureuse?: « Oh oui… dans cette salle, il n’y a que des gens que nous aimons… » Son époux,  Michel, ressentait visiblement le même bonheur… Je crois sans crainte de me tromper qu’ils n’oublieront pas de sitôt cette soirée qui leur était dédiée…

– Je fais enfin la connaissance de l’un de ses frères et de sa soeur, venus spécialement du Québec pour l’occasion. Comment vous dire… quelles belles personnes…

– Les trois filles de nos amis, Emilie, Florine et Marie, ont uni leurs efforts pour réserver une multitude de surprises à leurs parents. Il y a tant d’amour dans cette famille, que personne ne peut y rester insensible… Elles ont remercié leurs parents pour ce qu’ils leur ont apporté. Mais avouons-le: elles sont également les filles que chaque parent rêverait d’avoir!

– Nous retrouvons des personnes que nous connaissons déjà, en découvrons d’autres, et passons une soirée délicieuse. Le plan de table a été établi de telle façon que chacun, ce soir, se sentait bien, heureux d’être là… Et la soirée s’est déroulée dans la même atmosphère chaleureuse et conviviale que nous retrouvons à Chiboz à chaque fois que nous y montons…

*****

Lorsque nous rentrons au Nid,  tard dans la nuit, Pomme m’attend derrière la porte et me fait une fête extraordinaire.
La troisième de la journée!
Elle court partout en faisant des bonds de cabri, m’apporte ses jouets, accepte de venir se coucher, se relève pour aller chercher son « nonosse » préféré et le ramener dans son panier de nuit.
Il est près de deux heures du matin lorsque j’éteins.
Je lui murmure:
– Bonne nuit, Pomme…

Un long soupir d’aise me répond…

Martine Bernier

 

d7a8c47c28c7f3f5faff192f2bc7415d

Si je ne veux pas être en retard comme le Lapin d’Alice, il ne faudra pas que je reste trop longtemps sur Ecriplume, ce matin.
Les hasard du calendrier sont ainsi faits que, aujourd’hui, nous sommes conviés à deux fêtes d’anniversaires: l’une le midi, l’autre le soir.
Si la première est arrivée un peu en dernière minute, la seconde est attendue depuis longtemps.
Et, bien entendu, nous avons mille choses à faire avant que nous nous y rendions!
Alors… filons!

Martine Bernier

A l’image des trois dernières semaines, cette journée s’annonce très chargée.
Je me revois enfant, assise au bureau de mon père, meuble que j’ai beaucoup fréquenté après sa mort.
Je me disais que je rêverais d’avoir un jour un métier qui me permettrait d’écrire, écrire, et écrire encore…
J’ai été exaucée, et j’en remercie le ciel tous les jours… y compris quand les interviews et les articles s’enchaînent sans me laisser le moindre répit.
J’ai une chance folle…

*****

Vous souvenez-vous de ce texte consacré à une exposition d’aquarelles de peintres amateurs, à Martigny (Suisse), accrochée dans un lieu appelé la Grange à Emile?
L’expérience continue.
Leur professeur, Pierre-Alain Corthay, m’a annoncé hier soir qu’il venait d’accrocher trente-sept tableaux de ses élèves dans deux lieux différents.
Pour les personnes intéressées: ils sont à découvrir au Mazot/Musée de Plan-Cerisier, du 6 mai au 30 juin (ouvert les samedi de 17 à 19 heures).
Ces talents ont séduit et continuent à le faire…

*****

Hier matin, je reçois un colis que j’attendais: le nouveau routeur qui doit remplacer l’actuel.
Comme je sais que mon Capitaine n’a aucun goût pour l’installation de tout ce qui touche à ce genre de domaine, j’ai prévu de prendre un moment entre l’heure de midi pour le faire.
Exécution: en moins d’un quart d’heure, l’affaire est réglée et le nouveau système est mis en place.
Evidemment, je jubile: vive moi!
Puis je réfléchis…
Pour être honnête, je devrais dire « vive Swisscom » qui a rendu la tâche possible grâce à une notice explicative très claire…
Rendons à César…

Martine Bernier