Dickens, Balzac: hommes de lettres et d’esprit

J’adore les petites histoires dans l’Histoire, les anecdotes qui révèlent les personnalités.
En voici deux  pour bien commencer la journée…

Charles Dickens (1812 – 1870) figure parmi les écrivains anglais les plus lus.
Un jour, le journaliste et écrivain Edmond About (1828 – 1885) préside une cérémonie parisienne donnée en l’honneur du  grand auteur.
Et les éloges se succèdent à son égard, le tout dans une excellente ambiance plutôt bon enfant.
Tellement bon enfant que About, très à l’aise, se  laisse transporter et lance: « Je lève mon verre au plus grand romancier du siècle! »

Souriant mais lucide, Dickens a renchéri:
– Merci ! Merci pour  Balzac!

Balzac (1799 – 19850), justement, avait beau être un écrivain merveilleux, il était aussi sans le sous et assailli par les créanciers.
Mais tout le monde ne le savait visiblement pas…
Une nuit, un cambrioleur pénètre dans son appartement et tente de forcer la porte de son bureau… jusqu’au moment où il est dérangé dans sa tâche par le rire énorme du maître des lieux.
Effrayé, le visiteur indésirable se retourne et demande:
– Pourquoi riez-vous?
– Parce que vous pensez découvrir de l’argent! En pleine nuit! Alors que je n’arrive même pas à en trouver le jour!

Martine Bernier

Source: « Les petites histoires de la grande Histoire », de Daniel Lacotte:

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.