août 2017
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 17 août 2017

Mon Capitaine et moi repartons pour la Maison afin de terminer les détails avant le déménagement prévu dans quelques jours.

Pas d’Ecriplume ce vendredi et ce samedi, donc.
Mais cette phrase d’Albert Camus, qui résume à elle seule l’évolution de ma pensée au fil de ces derniers mois…

Il avait compris beaucoup de choses….

a202227791363a794f84376708ccbe6d--albert-camus-belles-phrases

 

 

 

16 août.

Aurélien et son papa passent la soirée avec nous, dans ce qui fut notre Nid et qui n’est plus qu’un appartement de personnes « sur le départ ».
Mais nous avons fait en sorte de conserver un bout du salon et les jouets permettant de ne pas s’ennuyer.
Mieux encore: Papyno a remonté une grande caisse de rangement depuis le garage, contenant une foule de petits jouets rigolos.
La soirée est amusante et tranquille, lorsque Aurélien et moi nous dirigeons vers la salle de bain pour l’opération « petit pot ».

– Mamitine! Tu as oublié la chaise pour que je me lave les dents!
– Oui, chef! Je vais la chercher.

Perché sur sa petite chaise, notre petit bonhomme attend que je lui passe sa brosse à dents.
Mais je décide de pimenter un peu l’instant.
Je pose mes lunettes dans un coin, et fais semblant d’y voir aussi clairement qu’une taupe.
Au lieu de lui donner sa brosse et son dentifrice, je prends à tâtons une brosse à cheveux et un savon.
– Mais… tu t’es trompée!
– Ce n’est pas ta brosse à dents?
– Mais non!
– Oh mince!
– Attends…

Il prend délicatement mes lunettes, me demande de me baisser, et les installe sur mon nez.
– Ah oui! Je vois beaucoup mieux!!! Merci, Loulou!
Je lui donne ses ustensiles en lui demandant s’il veut que je mette le dentifrice sur la brosse ou s’il préfère le faire lui-même:
– C’est moi qui fais!
Et je recommence mes clowneries.
A chaque fois qu’il approche le dentifrice de la brosse, je pousse un petit cri apeuré:
– Hiiii! Tu vas le mettre à côté!!!
Au bout d’une minute, il est écroulé de rire et n’arrive plus à maîtriser quoi que ce soit.
Il arrive finalement à ses fins et me demande:
– Tu fais mamitine capitaine?
Un petit jeu que nous avons mis au point il y a quelques semaines…
Je ne pensais pas qu’il s’en souvenait.
– D’accord! Soldat Aurélien, prêt?
– Oui!
– Bon! Brooooosssseeeee à la bouche!
Il obéit et je commence, sur un rythme saccadé et bien militaire:
– En haut, en bas, devant: derrière, dedans, dehors! En haut, en bas, devant…

Ma recrue suit le rythme jusqu’à ce qu’elle en ait assez.
Je lui tends le gobelet d’eau.
– Soldat Aurélien, attention: on recrache l’eau, on ne l’avale pas! Aaaaattention…. Rincez la bouche! Hop!
Il rit tellement qu’il glougloute dans son gobelet et doit s’y reprendre à plusieurs fois.
La corvée du brossage des dents tourne au vaudeville…
Je range son gobelet lorsque j’entends sa petite voix me dire:
– Mamitine, pourquoi tu pars?
– Hum… parce que nous serons beaucoup mieux dans la grande maison… Et toi aussi quand tu viendras nous voir!
– C’est où?
– En France, le pays juste à côté de la Suisse. Toi tu es dans une région qui s’appelle le Valais, et moi, je serai en Franche-Comté.
– « France Comté ».
– Oui, enfin non… Franche- Comté, en France…
Il a l’air très perplexe…
Je continue:
– Ah, tiens, j’oubliais! Comme il y aura beaucoup de place dans le jardin pour jouer au foot, je vais acheter de ballons! Alors, voyons… tu voudrais un ballon de quelle couleur?
– Blanc!
– Blanc? Tu es sûr? Je croyais que tu en voudrais un rouge ou un bleu, ou un jaune… Pourquoi blanc?
– Parce que c’est comme les grands!
– Comme les joueurs de foot que tu vois à la TV?
– Oui!
– Bon. Tu auras un ballon blanc. Tu as fini ta toilette?
– Oui!
– Alors nous retournons chez papa et papyno! Soldat Aurélien, prêt?
– Oui!
– En marche! Une deux, une deux…

Martine Bernier