septembre 2017
L M M J V S D
« Août   Oct »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 25 septembre 2017

– Alors, Aurélien, tu as bien aimé venir nous voir dans la nouvelle maison?
Ouiii!
– Tu auras envie de revenir?
– Oui!!!
– Qu’est-ce que tu as préféré?
Il réfléchit:
– Les cadeaux… et Kaki! Elle est tellement douce…
 Kaki, douce… étonnant qualificatif pour ma poule qui est aujourd’hui aussi dynamique que les autres…
– Et bien moi, j’ai tout aimé! Surtout tes énooooormes bisous!

Il me regarde d’un air malicieux, s’approche, fait semblant de s’asseoir à côté de moi sur le canapé et me saute au cou pour m’embrasser.
Puis me dit:
– Voilà! C’est fait!

******

En fin d’après-midi, Eya vient nous rendre visite en famille.
Elle rit beaucoup, semble avoir avalé du lion, déborde d’énergie, et réclame Martin, le petit âne marionnette, que nous ne retrouvions pas depuis notre arrivée.
– Tu l’as trouvé?
– Oui, mais très tard! Il était dans un des tout derniers cartons de livres que j’ai ouverts vendredi! Il a donc passé trois mois enfermé… tu imagines son humeur!
– Je vais le chercher!!!!
Elle court au salon, ramène la marionnette et la glisse sur ma main.
Comme elle l’espérait, une fois articulé, Martin donne libre cours à sa frustration.
Elle a droit à un « Martin puissance 10 », vindicatif à souhait!
– Pauvre Martin! C’était quoi, le pire?
– Le pire??? J’étais enfermé avec Jules, dans mon carton, serré entre les livres! Et Jules… il m’énerve! Il est toujours content!
– Attends!
Elle retourne en courant et revient avec Jules, l’autre petit âne, qu’elle enfile sur mon autre main.
– Bonjour, Jules! Et toi, qu’est-ce que tu n’as pas aimé pendant que tu étais enfermé dans le carton?
Heu… rien! C’était très confortable! J’ai super bien dormi!

Et Martin de renchérir, indigné:
– Tu vois! Qu’est-ce que je te disais!!! Toujours content!! Il m’éneeeeeerve!

La journée se termine comme elle a commencé: dans les rires.

Dans la soirée, mon Capitaine et moi nous retrouvons avec Pomme, au salon fraîchement installé.
Fourbus, mais ravis de ce joyeux week-end…
Aujourd’hui, mes pensées volent vers mon fils aîné qui a fait une longue route pour venir  nous voir… et pour ma chère Dame de Chiboz qui voir débuter une semaine particulièrement difficile.
Je lui envoie un grand souffle d’amitié, en attendant sa venue et celle de son mari!

Martine Bernier