Catégories

Archives quotidiennes : 13 janvier 2018

Ce qui m’est arrivé cette semaine est assez représentatif de l’état d’esprit des personnes de la région.
J’en avais déjà donné un aperçu hier en parlant de la tournée du Nouvel An.
Cette fois, il s’agit de tout autre chose.

Plus que jamais depuis ces trois dernières années, je dois faire des analyses quotidiennes pour surveiller le bon fonctionnement de mes reins.
Car, évidemment, Gérard, mon sympathique rein gauche, a fait le voyage avec moi jusqu’en France et est toujours aussi polisson… par moments.
J’effectue ces analyses grâce à un petit matériel qui existe sous plusieurs formes.
Après en avoir testé plusieurs, j’ai compris que celui qui me convient le mieux  permet des analyses beaucoup plus fines et précises que les autres.
Le problème… c’est qu’il m’était devenu impossible d’en retrouver.
En Suisse, j’étais passée par ma pharmacie qui n’avait pas pu m’en commander, et mon Capitaine avait tenté sans succès la même démarche auprès d’un pharmacien de Haute-Savoie.
Il me restait une petite réserve de mon précieux matériel, que j’ai bien sûr prise avec moi au cours de notre déménagement, mais le stock diminue et  je vois arriver le moment où je n’en aurai plus.
Or, si ces analyses, qui me permettent de gérer mes soucis de santé au quotidien, ne sont plus aussi fines, je sais que je vais au-devant de gros soucis.

En fin de semaine dernière, j’ai donc pris le taureau par les cornes et j’ai cherché sur Internet le produit en question, que j’ai trouvé assez facilement.
J’ai passé commande auprès du laboratoire qui en fournit, et j’ai attendu, sans trop d’espoir.
Pour la première fois, j’ai reçu une réponse!
J’ai reçu un mail m’expliquant qu’ils ne livraient pas aux personnes privées, mais que si je pouvais leur communiquer un numéro de TVA, je recevrais la commande.
Je revenais à la case départ convaincue que je n’obtiendrais jamais mon petit matériel…
Mais trois jours après, j’ai eu la surprise de recevoir un appel téléphonique du labo en question.
Une dame charmante me demandait si j’avais bien reçu leur message.
Je lui ai expliqué mon cas, elle a réfléchi et m’a donné le numéro de téléphone d’un distributeur qui pourrait me procurer mon Graal.
Je les ai appelés… pour apprendre qu’eux non plus ne livraient pas aux privés.
Mais là encore, j’ai reçu un autre numéro  me dirigeant vers une autre entreprise de la région cette fois.
J’ai poursuivi ma quête et là… j’ai pu parler à un technicien qui a compris mon problème et qui m’a promis de m’envoyer ce que je cherche.
Le lendemain m’arrivait le mail de confirmation: cet article que je cherche depuis si longtemps me sera livré la semaine prochaine… et je pourrai continuer à me réapprovisionner par la suite.

Ce qui m’a étonnée au fil de ce petit périple?
La gentillesse rencontrée à chaque étape de ma recherche.
Chacun a apporté son aide jusqu’à ce que j’arrive à bon port.
C’est le genre de détail dont on ne parle jamais ou très rarement, mais qui me font dire que la gentillesse est encore cultivée!
Et c’est plutôt réconfortant!

Martine Bernier