février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 23 février 2018

Ma maman de coeur et moi passons de plus en plus souvent du temps ensemble grâce à Skype.
Nous parlons de tout et de rien, de nos quotidiens, d’informatique et de mille choses.
Elle est pour moi l’exemple flagrant que l’âge, même s’il altère les corps, ne change pas la personnalité, à moins qu’une maladie spécifique y contribue.
Bien que sa santé soit mise à très rude épreuve, elle ne se plaint jamais.
Nous plaisantons et rions comme des ados…
Un bonbon sucré dans nos quotidiens!

******

La Dame de Chiboz et moi avions mis sur pied un stratagème finaud pour avoir accès à des articles de décoration que j’aime énormément mais que je ne trouve pas dans la région.
Mais une suite d’événements farfelus est venue contrarier nos plans et nous nous sommes appelées pour que je les lui raconte.
Eclats de rire en cascade!

******

Pomme est d’humeur délicieuse en ce moment.
Elle me taquine, m’entraîne dans ses jeux, me fait comprendre de manière de plus en plus claire quels sont ses désidératas.
Ce jeudi matin, elle vient me chercher dans mon bureau.
Comme j’hésite à la suivre en lui expliquant que je travaille, elle s’approche de moi, pose ses pattes avant sur mon genou et s’étire comme pour implorer mon attention.
Je me lève pour la suivre.
Elle me précède, file dans le hall, sur le grand tapis rond et se fige devant un tout petit bout de nerf de boeuf.
Son regard se pose sur moi, puis sur cette chose informe, puis encore sur moi, le tout accompagné par un petit battement de queue.
– Tu veux un autre nonosse? Celui-ci est fini? D’accord! Viens!
Direction « le meuble à Pomme », dans la cuisine, dans lequel j’ai réuni ses trésors.
Je lui tends un os bien frais qu’elle prend précautionneusement du bout des dents … et qu’elle emmène en courant dans son panier dans mon bureau.
Puis elle revient au grand galop et part dans une sarabande qui se termine par une gigantesque glissade sur le tapis du salon, acheté à son intention.
A force de s’entraîner, elle réussit des dérapages contrôlés sublimissimes, qui se terminent par… un tapis plié en accordéon et un Mogwaï content de lui, qui reprend sa course à travers la maison.
– Hum. Bravo, Pomme! Tu es fière de toi?

Visiblement elle l’est.
Elle se couche sur le dos, bouche ouverte, et poursuit sa démonstration en agissant ses pattes dans tous les sens.

******

Le point commun entre ces trois scènes?
La joie de vivre…
Et que l’on ne vienne pas me dire que le rire est le propre de l’homme. Pomme serait très vexée.

Martine Bernier