Lorsque le champion est venu à la vigne…

Il existe en Valais (Suisse), à Saillon, la plus petite vigne cadastrée du monde: la Vigne de Farinet, du nom d’un célèbre faux-monayeur devenu une figure locale.
Elle ne contient que trois ceps, mais est connue bien au-delà des frontières.
Pourquoi?
Parce que ses créateurs ont eu la géniale idée de demander chaque année à des personnalités du monde du spectacles, de la politique, des arts, du sport etc, de venir y travailler, sous les yeux des médias le plus souvent ravis d’être là.
Près de 200 personnalités s’y sont succédées et la vigne est léguée à de prestigieux propriétaires.
Le premier fut l’acteur Jean-Louis Barrault, puis l’Abbé Pierre qui l’a transmise à l’actuel propriétaire: le Dalaï Lama.
Et le raisin que donne la vigne est bien sûr transformé en vin.
En 2001, alors que j’étais journaliste au quotidien romand 24 Heures, j’ai un jour été envoyée sur place pour un nouvel événement.
Une personnalité très connue du monde du sport était attendue pour travailler dans la vigne.
Michaël Schumacher est arrivé dans une élégante Ferrari grise.
Il s’est prêté au jeu avec simplicité, portant la hotte des vendangeurs, cueillant le raisin, le pressant  posant pour les photographes…
 Il a été charmant, même si l’exercice n’était pas facile pour lui qui ne parlait pas français.
Lorsqu’il a été accidenté, il y a 5 ans, j’ai été choquée.
Depuis, je pense souvent à ce champion flamboyant et à sa famille, au calvaire qui est le leur.
Cette existence coupée en deux rappelle celle de l’acteur Christopher Reeve.
Lui qui avait incarné Superman au cinéma était devenu tétraplégique suite à un accident d’équitation.
Difficile de trouver du sens… s’il y en a…

Martine Bernier


par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.