Le secret de Jeanne…

Vous souvenez-vous de Jeanne Calment, cette dame décédée en 1997 à l’âge déclaré de 122 ans?
Elle était considérée comme était la doyenne de l’humanité.
Peut-être avez-vous entendu, au cours de ces dernières semaines, qu’une polémique fait rage autour de son âge supposé.
La théorie avancée par deux chercheurs russes au terme d’une enquête présentée comme minutieuse, avance qu’Yvonne, la fille de Jeanne, aurait pris l’identité de sa mère dans les années 1930, au décès de celle-ci.
Pour l’état-civil, Yvonne serait décédée alors, et Jeanne lui aurait survécu.
La supercherie aurait été motivée pour ne pas payer une taxe liée à l’héritage. 
Les uns défendent leur argumentation, soutenus par des chercheurs français et belges, tandis que d’autres affirment que rien n’est exact dans ces allégations.
 Quelques-uns, enfin, demandent l’exhumation du corps de la centenaire pour pouvoir procéder à des tests ADN.
Le Guiness Book, qui avait reconnu le record de longévité, attend la conclusion de l’enquête.
Cette histoire ébranle les scientifiques car elle remet en question les hypothèses émises sur la limite de la vie.
Si Jeanne Calment n’avait pas vécu aussi longtemps, ces limites seraient nettement rabaissées par rapport à l’âge qu’elle a atteint.
Autant dire que l’annonce d’une tricherie remettrait en cause beaucoup d’éléments…
Si la personne qui est décédée en 1997 était Yvonne et non Jeanne, elle serait décédée à l’âge de 99 ans.
La science va s’efforcer de faire la lumière sur cette affaire.
La principale intéressée, elle, est partie avec son secret, si secret il y a.

Martine Péters

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.