Catégories

La lecture à haute voix continue le soir.
Je lis  pour mon Capitaine, ce qui nous permet de partager le même livre et d’en parler.
Le passionnant premier ouvrage consacré aux empereurs qui ont régné sur la Chine est ardu par la complexité des noms et des termes chinois.
Parallèlement, nous avons donc décidé d’entreprendre un deuxième livre consacré aux archives de la police « Dans les secrets de la police », ce qui nous permet de souffler un peu entre deux chapitres du précédent.
Un soir de cette semaine, je lisais le chapitre consacré à la Bastille.
Et j’ai craqué pour deux anecdotes que je ne résiste pas à partager:

Voltaire a fait deux séjours à la Bastille, en 1717 et en 1726. 
Il y a été traité avec beaucoup d’égards, à tel point que le bienveillant Régent lui a proposé sa protection.
L’homme d’esprit lui a répondu ceci:
« Je remercie Son Altesse Royale de vouloir continuer à se charger de ma nourriture, mais je la prie de ne plus se charger de mon logement. »
Autre bon mot qui celui-ci est relaté par Simon Nicolas-Henri Linguet dans ses « Mémoires de la Bastille », en 1783:
– A qui ai-je l’honneur de parler?
– Je suis, Monsieur, le barbier de la Bastille!
– Hé! Que ne la rasez-vous pas?

Martine Péters


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *