Catégories

Catégories

Mes six mini poulettes font la joie de plusieurs personnes autour de nous qui s’amusent de leurs comportements, de leurs mésaventures… allant, pour certains, jusqu’à nous prier de « saluer Pomme et Neige » pour eux….
Ce que je trouve extrêmement rigolo.
Je veille à nourrir les unes comme les autres au mieux, en tenant compte de leurs besoins et de leur santé.
Ce week-end, exceptionnellement, j’ai apporté au poulailler un plat dans lequel se trouvait un reste de salade de riz ne contenant que des aliments sains.
Dès qu’elles m’ont vue arriver porteuse d’un plat à leurs yeux plein de promesses, mes six protégées m’ont accueillies avec un enthousiasme débordant, se précipitant pour faire un sort à ce repas de fête.
En moins de cinq minutes, il ne restait quasiment plus rien.
Bulle, ma petite benjamine de race Pékin, était comme toujours reléguée par les autres loin des places de choix.
Mais je m’arrange toujours pour détourner leur attention avec un deuxième plat pour qu’elle puisse se nourrir malgré tout.
C’est ainsi que je l’ai vue s’approcher discrètement de l’assiette, chiper une olive et filer à toute vitesse avec son trésor.
Après l’avoir piquetée deux ou trois fois, elle a déchanté: visiblement, le goût ne lui plaisait pas. 
J’ai laissé mes poules à leur festin et ne suis revenue récupérer le plat que dix minutes plus tard.
Il avait été entièrement nettoyé.
Plus un grain de riz, rien… à l’exception de cinq olives.
Clairement, elles n’ont font pas partie du régime préféré des gallinacés!

Martine Péters

Une réponse à Des poulettes fines gourmettes

  • Stéphanie:

    Bonjour, ma soeur suit votre blog depuis des années, et j’ai eu envie d’aller voir ce qui lui plaisait autant. Depuis, je suis devenue addict, je vous lis tous les jours. Et j’aime vraiment beaucoup…

    Merci!

    Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *