Catégories

Catégories

Depuis qu’elle vit avec moi, Pomme  n’a jamais mis les pattes dans un salon de toilettage.
J’ai toujours préféré m’occuper d’elle moi même pour lui éviter les épisodes traumatisants vécus par ma petite Scotty voilà quelques années.
Mon Mogwaï a donc droit à des séances très particulières au cours desquelles elle n’est jamais bousculée ou contrainte.
Le résultat n’est pas aussi beau que si elle était prise en main par un ou une professionnel(le),  mais c’est correct.
Sauf que, avec les étés caniculaires qui sont désormais notre lot habituel, il est nécessaire de veiller à ce que son pelage reste relativement court.
Les poils d’un bichon havanais sont particuliers: très doux et, selon les conditions, ondulés, voire très bouclés.
La coupe aux ciseaux que je m’applique à réaliser depuis des années prend du temps… et n’amuse ni elle, ni moi.
J’ai donc décidé d’acheter une tondeuse pour chien, sachant que mon but n’était en aucun cas de la tondre, mais bien de lui offrir la plus jolie « coiffure » possible.
L’objet en question est arrivé mercredi.
Comme à chaque fois que quelque chose de nouveau entre dans son environnement, je le lui présente.
Les présentations avec la tondeuse ont été rapides:
– Tu vois, elle sert à te couper les poils. J’allume ici et… tu entends? C’est un tout petit bruit de rien du tout… il ne faut pas en avoir peur…
C’est donc en toute confiance qu’elle s’est laissé faire.
La séance a duré moins d’une demi-heure au terme de laquelle mon Mogwaï arborait une toison bien égalisée, ni trop longue ni trop courte.
Coupe « Spirou » idéale.

Elle m’a gratifiée d’une léchouille.
Je l’ai gratifiée d’un mini biscuit.
Et la tondeuse silencieuse et efficace a eu droit aux félicitations du jury.
Tout le monde est content. 

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *