septembre 2019
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

Catégories

Archives mensuelles : septembre 2019

Vendredi soir.
Aurélien, désormais 5 ans,  entre dans ma chambre où il tombe en arrêt devant les reproductions qui ornent les murs et qui donnent à cette pièce une ambiance très particulière. Il les a déjà vues, mais semble les redécouvrir.
– Mamitine… mais qu’est-ce que c’est?
– Ce sont des estampes japonaises. Au Japon, autrefois, les peintres peignaient ce genre de choses. Et j’aime beaucoup…
– C’est beau… surtout celle-ci!
Il me désigne un paysage et me demande:
– Et toi, tu aimes lequel?
– Je les aime toutes, mais ma préférée, c’est celle-ci…
Et je lui désigne les passants se dépêchant de traverser le pont alors qu’une pluie d’orage tombe dru.
– Tu vois, il pleut fort, et ils doivent traverser ce grand pont pour passer de l’autre côté du fleuve. Ils n’ont pas envie d’être mouillés… alors ils se protègent comme ils peuvent…
Il se rapproche et me désigne une sorte de barque évoluant sur le fleuve:
– Qu’est-ce que c’est, ça?
– Une barque. Un petit bateau comme il y en avait au Japon, avant… Le monsieur qui a peint cela s’appelle Hiroshige. Il y a eu beaucoup de peintres qui ont fait des estampes, mais je connais surtout celui-ci et un autre monsieur qui s’appellait Hokusai.
– Ils ont des noms bizarres…
– Parce que nous n’avons pas l’habitude de les entendre, sans doute…

Aurélien continue à détailler les estampes, puis me regarde en souriant:
– J’aime bien parler avec toi, Mamitine.

Ca tombe bien… moi aussi!

Martine Péters

Pas d’Ecriplume ce samedi et ce dimanche!
Le week-end sera consacré à nos invités, puis à l’écriture d’articles commandés.
A lundi, donc!


Mme de Maintenon

Mon Capitaine travaillait sur ce chantier ardu depuis plusieurs mois, interrompu par les fortes chaleurs qui l’obligeaient à s’interrompre lorsque le soleil tapait.
Mais la semaine dernière, il a posé les dernières dalles, terminant non seulement l’allée centrale de la roseraie mais également le chemin qui mène au poulailler.
Ne croyez pas que cette allée et la rosace qui la termine étaient faciles à exécuter.
Non… Chaque dalle était très lourde, il fallait les cimenter pour que l’ensemble soit stabilisé, et découper plusieurs d’entre elles pour former un semblant d’arrondi.

Scepter d’Isle


Un travail important et très physique qui se termine, donc, et qui sera suivi par la pose de l’arche supportant de nouveaux rosiers grimpants et par les plantations, cet automne, des nouvelles recrues.
Une arche un peu différente de celles que l’on a l’habitude de croiser, et sur laquelle mon Capitaine travaille actuellement.

Spirit of Freedom

Alors que mon fils et son petit bonhomme arrivent ce soir, je suis heureuse qu’ils puissent être accueillis par la fin des travaux et… par la floraison toujours exubérante de 23 de mes rosiers, plus beaux et plus parfumés que jamais…


Martine Péters

Le Jardin d’Ecriplume