septembre 2019
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

Catégories

Ce dimanche, la pluie était attendue vers 8 heures du matin,  et annoncée pour durer  plus d’une semaine.
Une nouvelle qui nous mettait en joie: le spectacle de la rivière asséchée depuis plusieurs semaines est désespérant.
Tôt le matin, donc, alors que la maison et le voisinage dormaient encore, j’ai profité de ces heures calmes pour me rendre au jardin.
Après m’être occupée de mes six poulettes,  je me suis rendue dans la roseraie dont la pose du dallage est désormais entièrement terminée.
J’ai bien peur que la pluie ne mette un terme à la formidable floraison qui m’accueille chaque matin… 
J’avais plusieurs choses notées sur ma liste mentale des choses urgentes à faire.
Et cela commençait par la tournée de chaque rosier, dont j’ai retiré les fleurs fanées et les feuilles abîmées, adressant à chacun quelques mots au passage.
On ne se refait pas!
A 8 heures, il ne pleuvait pas, même si le ciel était couvert.
J’ai consulté l’application météo chargée sur mon portable: l’heure d’arrivée de la pluie avait été reculée à midi sur notre région.
Armée de mon sécateur, je me suis donc attaquée à la deuxième partie de mon programme: tailler les plantes de pivoines  et la lavande sèches.
Comme à chaque fois, je m’étais d’abord documentée sur l’art et la manière de faire pour bien faire.
Et hop… un peu plus tard, je contemplais mon oeuvre, plutôt satisfaite.
Troisième partie de mon programme de la journée: tournée générale d’aspirateur dans toutes les pièces du rez-de-chaussée et dans la véranda.
Lorsque mon Capitaine et Pomme, que j’avais laissés dormir, sont arrivés, tout était terminé.
Et l’arrivée de la pluie avait encore été repoussée pour la fin de l’après-midi, voire le début de la soirée…
Finalement, c’est dans la nuit qu’est intervenue la première averse.
Lundi matin, lorsque j’ai été rendre visite à mes protégées à plumes et à épines, j’ai été accueillie par une petite pluie douce et serrée.
Juste ce qu’il faut pour faire du bien à la terre…

Martine Péters


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *