Catégories

Catégories

Lundi matin.
La météo est plus que maussade lorsque je vais ouvrir la porte du poulailler.
Comme d’habitude, je parle à mes protégées, leur prépare leur pitance, aide les plus fragiles à sortir, puis je retourne au poulailler pour y faire un peu de ménage.
Sauf qu’il n’était pas vide.
Deux de mes poules avaient visiblement l’intention de faire la grasse matinée.
Sur la plate-forme supérieure, Bulle se prélassait, confortablement installée, tandis que plus bas, sur l’un des perchoirs, Neige, toute endormie, terminait sa nuit.
Amusée, je les ai caressées tout en leur faisant un sermon sur l’exemple désastreux qu’elles donnent à notre belle jeunesse, et sur le fait que, comme chacun le sait, l’avenir est à ceux qui se lèvent tôt.
Elles semblaient d’accord avec moi, ponctuant mes déclarations de petits côôôt amicaux.
Mais elles n’ont pas bougé d’un pouce.
Comme je n’ai aucune envie de leur empoisonner l’existence, je leur ai souhaité une bonne journée, précisant que je reviendrais dans la matinée pour la suite des opérations. 
Je suis ressortie, accompagnée d’un nouveau côôôt compatissant.
Ces poules m’amusent beaucoup…

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *