décembre 2019
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

C’était au cours d’un reportage sur la cathédrale de Strasbourg…
Mon attention a été attirée par une statuette que le journaliste a présentée rapidement comme étant « L’homme accoudé ».
Elle se trouve à la balustrade de la tribune des chantres, dans le bras droit du transept de cette cathédrale qui fourmille de petits mystères de ce genre.
Mystère… car personne ne sait vraiment qui est cet homme.
Le pilier des Anges que semble observer le bonhomme du haut de son balcon a été terminé en 1225 tandis que la tribune date de 1486.
La statue est donc postérieure à l’édification du pilier, ce qui rend caduques les hypothèses d’un donateur de l’époque ou d’un concurrent du maître d’oeuvre vérifiant l’état du pilier.
D’autres estiment qu’il pourrait s’agir d’un célèbre maître d’oeuvre du 15e siècle, Hans Hammer, admirant le travail de ses prédécesseurs.
Mais là non plus, rien n’est sûr.
Cet homme accoudé n’est pas le seul que compte la ville de Strasbourg.
Le Musée de l’Oeuvre de Notre-Dame a la chance d’abriter un chef-d’oeuvre de Nicolas Gerhaert de Leyde   connu sous le nom de Nicolas de Leyde.

Ce brillant artiste de la fin du Moyen-Age a  réalisé avant 1467 ce splendide personnage d’accoudé.
Et, pour ceux qui ne connaitraient pas la finesse des artistes de cette époque, je ne résiste pas à partager cette image de la Tête de Sybille réalisée par le même artiste en 1463, et qui se trouve, elle, à Francfort-sur-le-Main.
Ces oeuvres accomplissent le miracle de toujours nous interpeller et nous séduire des siècles après leur création…

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *