Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 17 janvier 2020

Le Bibliomane (1897) de Frank Kuka

Frank Kupka a été le premier artiste à proposer au public une peinture abstraite, en 1912.
Je n’étais pas particulièrement touchée par son travail, lorsque, en 2018, le Grand Palais, à Paris, lui a consacré une exposition.
C’est ainsi que j’ai découvert ce tableau, qu’il a peint en 1897.
Jusqu’alors, je ne connaissais pas les oeuvres qu’il avait pu réaliser avant de devenir l’un des pionniers de l’abstraction, comme le soulignait le titre de l’exposition.
J’ai eu un coup de coeur pour la représentation de ce jeune homme observé sans qu’il le sache alors qu’il est plongé dans sa lecture.
Il semble s’être retiré à l’abri du monde, dans une bulle de verdure, et plus rien n’existe que cette lecture qui semble l’absorber…
Il ne voit même pas ces trois Grâces froufroutantes qui respirent la joie de vivre et s’amusent de son sérieux. 
D’un côté le contemplatif, et de l’autre les jeunes femmes pleines de vie éclaboussées de soleil.
Selon le dossier pédagogique qui avait été réalisé pour l’exposition, le peintre avait confié ceci à propos de son tableau:

« L’imbécile rat de bibliothèque dont j’avais si longtemps joué le rôle est assis sous un arbre, au milieu de la nature ensoleillée, à se casser la tête selon mon habitude. Les trois jeunes filles, qui l’épient à travers le feuillage sont censées représenter la vie, telle qu’elle doit être vécue dans la pratique, ce dont j’étais bien incapable.»

L’exemple type que certains peintres utilisent  leur art pour exprimer ce qu’ils n’arrivent pas à formuler avec des mots…

Martine Péters