Catégories

Catégories

J’ai entendu récemment parler du bleu céleste.
En voulant en savoir plus sur cette nuance qui semblait provenir de Chine, j’ai trouvé sur Internet à peu près tout et n’importe quoi.
C’est finalement sur le site de la Société des Amis de Versailles que j’ai trouvé une première piste.
Un article présentait un service « Bleu Céleste » ayant appartenu à Louis XV.
Il disait notamment ceci: « Ce service utilisait une couleur également nouvelle, créée en 1753 par Jean Hellot, directeur de l’Académie des Sciences et récemment attaché à la Manufacture royale. Proche du bleu égyptien et très apprécié sur la porcelaine chinoise d’où il tirait son nom de bleu céleste, ce bleu turquoise intense n’était utilisable qu’à sec sur un mordant et non au pinceau. C’est une couleur de fond. »

J’ai continué à chercher, à suivre le fil d’Ariane qui m’a menée à travers différentes oeuvres venues en principe de Chine.
Les bleus étaient tous annoncés « célestes », mais ne représentaient pas forcément tous la même teinte.
J’ai beau lire avec attention les livres que Michel Pastoureau a consacrés aux couleurs, cet univers si vaste continue à conserver ses parts de mystère et ses contours souvent floutés…

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *