Catégories

Catégories

Photo Gilbert Cayron

Jusqu’ici, lorsque je croisais une coccinelle, je voulais croire poétiquement que le nombre de points qu’elle avait sur le dos indiquait son âge, et qu’il devait  exister deux ou trois variétés différentes de « Bêtes à bon Dieu ».
Un article de Jimmy Page (Savez-vous différencier les coccinelles du jardin?) m’a considérablement fait réviser mes connaissances…
Et tout d’abord à propos de son âge.
Elle ne vit que 4 à 5 mois lorsqu’elle voit le jour au printemps, un an si elle naît à la fin de l’été, en passant l’hiver en hibernation.
Capables de voler sur une distance maximale de 15 km (oui, vous avez bien lu!), il en existe plus de 3000 espèces de coccinelles dans le monde dont 90 sous latitudes.
Les plus courantes en matière de coccinelles européennes sont celles à 7 points et celles à deux points plus gourmandes en pucerons que les précédentes.
On peut également croiser  la coccinelle à 22 points,  jaune citron , qui possède une caractéristique plutôt cocasse: quand elle se sent en danger,   elle se laisse tomber et fait le mort…
Moins fréquentes, la coccinelle à 14 points blancs  est de couleur orangée ou noirâtre et la coccinelle à damier  est jaune et noire avec des motifs carrés. Soit 14 tâches noires sur fond jaune.
Quant à celles qui envahissent périodiquement les maisons, ce sont les coccinelles asiatiques. 
Elles se déclinent sous une multitude de sortes et de couleurs différentes, viennent de  Chine, d’où elles ont été importées dès le début du XXe siècle, et vers la fin des années 1980, en Europe  pour la lutte biologique. 
Le problème, c’est que sa faculté de reproduction massive et sa gourmandise l’ont transformée   en espèce invasive nuisible pour les coccinelles autochtones qu’elle a tendance  à éliminer…

Je ne regarderai plus les coccinelles du même oeil.

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *