Catégories

Catégories

Dire que Pomme me fait fondre est peu dire…
Le trois photos ci-dessus la montrent à trois périodes de sa vie, de sa petite enfance, en bas à gauche, à aujourd’hui, toujours portée par ses grands moments de méditation transcendantale.
Elle est drôle, toujours « jouette » à dix ans, fidèle, adorable avec tout le monde…. et j’en passe.
Seul bémol: elle a encore un peu de mal à assimiler les règles de politesse élémentaire.
Exemple.
Vendredi soir, comme nous en avons pris l’habitude, je lui tends mon pot de yaourt nature vide pour qu’elle puisse le « nettoyer », ce qu’elle fait toujours très consciencieusement.
C’est la seule entorse que je consens à son régime habituel…
Une fois terminé, elle me jette un coup d’oeil pour voir si elle peut en espérer un deuxième et, voyant qu’il n’y en a pas à l’horizon, saute sur le canapé où je me trouve déjà, se met à l’extrême bout et me tourne le dos.
– Dis donc, toi! Mal élevée!
Surprise, elle tourne la tête vers moi et me regarde, d’un air interrogateur.
– Tu pourrais dire merci! Je ne sais pas moi… 
Elle prend une mine vexée et regarde ailleurs tout en écoutant.
Amusée, je laisse planer un petit silence et prononce le mot magique: 
Un petit bisou, par exemple?

Bonne pâte, elle se précipite vers moi et me fait un semblant de léchouille avant de me tourner à nouveau  le dos.
Ce qui provoque illico un concert de protestations de ma part:
– Ah non, ça, c’est une imitation de bisou! Moi, je voudrais un vrai, un énôôôrme bisou!
Elle tourne la tête vers moi, me lance un regard noir et renouvelle l’opération… ce qui provoque exactement la même réaction de ma part.
Cette fois, elle a compris que je joue…
Elle vient vers moi et entreprend de me lécher le visage avec un tel enthousiasme que je proteste:
– Hééé, c’est trop! 
Mais elle continue jusqu’à ce que je crie grâce.
Satisfaite, elle retourne à l’autre bout du canapé et se laisse tomber, comme épuisée par son raid.
Le regard qu’elle m’a lancé voulait tout dire… « Alors? Qui l’a eu, le dernier mot? Mmmm? »

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *