Greame Allwright

Il y a huit ans, nous avions été le voir et l’écouter en concert en Suisse, mon Capitaine et moi.
Nous connaissions tous deux toutes ses chansons, nous aimions le personnage et nous n’avions pas été déçus: Greame Allwright avait la musique dans le sang, le goût de la scène, du contact avec son public… 
J’avais consacré alors un Ecriplume à cette soirée. Greame Allwright

Lorsque la nouvelle de sa disparition s’est discrètement faufilée parmi les titres de l’actualité, ce dimanche, nous avons eu beaucoup de  peine.
C’est un homme formidable qui s’en va.
Quel bonheur de l’avoir eu parmi nous…
 

Martine Péters

Il faut que je m’en aille

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.