Catégories

Catégories

Confinement oblige, il n’est pas possible pour le moment de recevoir qui que ce soit.
Ce qui ne nous empêche pas de rester en contact  avec nos proches, comme tout le monde.
Jeudi, mon téléphone a sonné pour un appel vidéo de mon fils, afin que nous puissions les voir, Aurélien et lui.
A cinq ans, ce petit bonhomme semble supporter le confinement comme il peut.
Mais tous les parents d’enfants en bas âge l’ont observé: cette façon de vivre a des effets secondaires, comme nous avons pu le découvrir hier.
Désormais, Aurélien semble monté sur ressorts.
Une situation extrêmement intéressante qui le fait sauter partout.
Notre Skippy kangourou familial a beaucoup d’énergie à dépenser, et le voir bondir dans tous les sens m’a fait sourire.
En attendant la disparition attendue du coronavirus et le retour de nos deux pigeons voyageurs, j’ai une pensée compatissante pour tous les parents qui doivent déployer des trésors d’imagination pour distraire et occuper leur joyeuse progéniture  pendant ces temps particuliers en évitant de les scotcher trop longtemps devant la télévision ou les tablettes numériques…. 

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *