Catégories

Catégories

Archives mensuelles : avril 2020

Bulle

Jeudi  matin.
Je m’occupais de mes poules lorsqu’il s’est passé une chose tout à fait inattendue.
Bulle, ma petite poulette blanche et rousse a éternué!
Lorsqu’une poule éternue, il n’est pas question de lui dire poliment « A tes souhaits ».
La situation est suffisamment alarmante pour justifier un appel au cabinet vétérinaire, ce que j’ai fait.
J’ai expliqué mon cas et mon interlocutrice m’a expliqué que j’avais bien fait d’appeler: il y a des cas de coryza  de poules en ce moment dans la région.
Cela pouvait également n’être qu’un rhume, mais mieux valait être prudente.
Mon Capitaine, qui devait effectuer sa deuxième sortie depuis le début du confinement, en a profité pour faire un crochet par le cabinet vétérinaire, me ramenant le médicament à donner à toutes mes protégées.
Car rien n’est plus contagieux que cette bactérie très dangereuse pour les poules. 
J’ai commencé le traitement immédiatement.
De la poudre à diluer dans l’eau des abreuvoirs… en espérant qu’elles consentiront à la boire.
Après trois ans de vie commune, je commence à bien connaître mes protégées, leurs habitudes, et à savoir comment m’en occuper.
J’ai donc retiré tous les abreuvoirs, au grand dam de ces Dames qui ont soif par cette chaleur, n’en gardant que deux.
Dans chacun, j’ai versé un litre d’eau additionné de médicament, et j’ai posé mes abreuvoirs aux endroits stratégiques où je sais qu’elles aiment aller boire.
Cela n’a pas manqué: mes huit demoiselles sont allées goûter cette eau fraîche.
Le traitement doit durer cinq jours.
Mais déjà, Bulle n’éternue plus.

Martine Péters

 

Mardi après-midi.
Après avoir travaillé puis rempli les différentes tâches que je m’étais fixées pour la journée, je propose à Pomme une partie de « baballe ».
Elles sont adaptées au caractère de mon Mogwaï qui n’est décidément par un chien comme les autres.
Ceux qui pensent lui lancer une balle peuvent attendre longtemps avant qu’elle ne la ramène.
Cela ne fait pas partie de sa conception du jeu.
Pour elle, jouer à la « baballe » consiste à nous empêcher de l’attraper, puis à se réfugier avec elle dans l’un de ses paniers pour la défendre de nos éventuels assauts.
Notre jeu terminé, je pose mon téléphone sur la table du salon et m’installe dans le canapé.
Très digne, Pomme s’assied en bouddha un peu plus loin, à une place d’où elle peut voir tout ce qui se passe dans et à l’extérieur du salon.
Elle est craquante.
Je la regarde et lui demande:
– Tu n’as pas froid? (question stupide vu la chaleur qui règne en ce moment…)
Et là… une voix me répond:
– Non, il ne fait pas froid.

Pendant un quart de seconde, ahurie, j’ai fixé mon Mogwaï.
Miracle! Mon chien parle!
Puis, je suis redescendue sur terre… et j’ai regardé mon téléphone d’un air soupçonneux.
Je l’ai pris, ai vérifié… et ai constaté que c’était bien lui qui avait parlé.
Ou plutôt Siri, le soi-disant assistant intelligent qui a dû se mettre en route suite à une fausse manoeuvre que j’ai dû faire en le posant sur la table.
Non seulement il s’immisçait dans notre conversation, mais, en plus, il m’affichait la météo du jour pour me convaincre qu’il ne faisait vraiment pas froid.
Pomme, elle, me contemplait d’un air intéressé, imperturbable.
Soupir.
J’y ai presque cru.

Martine Péters

 

By Borgo Antichi Orti Assisi

Il existe en Italie une région magnifique, l’Ombrie (Umbria), dont la capitale est Pérouse. 
Riche notamment de son histoire et de ses parcs naturels, elle regorge de merveilles que je découvre peu à peu grâce à une page Facebook que j’ai découverte complètement par hasard: I Live Umbria

Proposée par un ou une guide touristique à Pérouse, cette page est magnifiquement faite, et ouvre des horizons enchanteurs, d’autant plus appréciables en période de confinement.
Je craque tout particulièrement pour les photos qui, toutes, sont de véritables perles.
Allez voir… les lieux pourraient vous donner des idées pour de nouvelles découvertes, lorsque les frontières rouvriront…

Martine Péters