Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 11 avril 2020

Chaque matin depuis que nous vivons ici, Pomme et moi respectons un rituel immuable.
Sitôt le petit-déjeuner terminé, je lui dis: 
Pomme? On y va? On va travailler!
Elle me précède aussitôt et trottine d’un pas décidé vers mon bureau en se retournant deux ou trois fois en cours de route pour être sûre que je la suis.
Puis elle entre dans la pièce, investit son panier pendant que je m’installe devant mon ordinateur et…. débute sa grasse matinée.
Pour elle, travail = sieste dans mon bureau.
De la même façon, « on va au salon » = sieste dans le canapé.
La vie est pour elle une longue et délicieuse succession de siestes.

Cet épisode matinal m’amuse tellement qu’un matin de cette semaine, j’ai dit à mon Capitaine:
– Regarde bien ce que fait Pomme quand je lui propose de venir travailler. Tu vas voir, c’est rigolo!
Une fois le petit-déjeuner terminé, je prononce donc mes mots magiques.
A ceci près que… pour la première fois depuis que nous avons instauré ce rituel, Pomme n’a pas réagi comme prévu.
 Très occupée à déguster son propre petit-déjeuner (alors qu’elle a en général très peu d’appétit le matin), elle m’a regardée distraitement en  mâchouillant ses irrésistibles croquettes.
Mon Capitaine, amusé de voir ma mine  déconfite, a glissé:
– J’étais certain qu’elle ferait quelque chose de ce genre…
Je l’ai laissée  finir son repas et j’ai re-posé ma question.
Cette fois, elle est partie d’un  pas décidé en direction de mon bureau sous l’oeil rieur de ma Tendre Moitié.

La journée a commencé.
Mais avant de me mettre à écrire, je n’ai pas pu m’empêcher de lui glisser:
– Imprévisible Popomme…

Dans le regard qu’elle m’a adressé, je suis convaincue d’avoir vu la même lueur amusée que celle vue dans les yeux de mon Capitaine quelques secondes plus tôt.

Martine Péters