Catégories

Catégories

Il y a quelques jours, mon Capitaine a reçu un appel de l’un de ses amis.
Connaissant mon amour pour les animaux (que ma Tendre Moitié partage visiblement de plus en plus), il nous a annoncé qu’il allait nous déposer… des oeufs de coureurs indiens, à couver.
Des coureurs indiens…
Ces canards, que certains surnomment « les canards pingouins » en raison de leur façon de marcher, sont à la fois beaux et drôles.
J’adorerais évidemment en avoir parmi mes relations.
Mais… hors de question pour moi de prendre un animal sans savoir comment m’en occuper, et ce qu’il faut lui offrir pour qu’il se sente le mieux possible.
Dans le cas précis, même si tous les abris sont déjà réalisés, il faudrait les adapter et prévoir un point d’eau.
J’ai donc commandé des livres sur le sujet tandis que mon Capitaine, sans me le dire, commandait de son côté…  une couveuse.
Dès que le temps et le déconfinement lui permettront de le faire, il comptait transformer le poulailler… cette nouvelle donne n’est qu’un élément de plus dans la perspective de ces travaux.
Les oeufs sont arrivés jeudi dans l’après-midi… bien avant la couveuse qui, elle, n’est toujours pas là.
Aucune de mes poules n’est pour le moment en période de couvaison, je ne dois donc pas espérer leur collaboration.
Il semble évident que nous n’aurons donc pas de canards avec ces oeufs-ci.
Mais dès que le matériel sera arrivé, nous comptons bien tenter l’aventure…

Lorsque je me suis trouvée en tête-à-tête avec Pomme, je lui ai posé la question: « Pomme? Ca te dirait d’avoir des copains canards? »

Elle n’a pas protesté… 

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *