Catégories

Catégories

Coronavirus oblige, je n’avais pas revu mon fils et son petit bonhomme depuis le mois de février.
En nous disant au-revoir ce jour-là, nous ne pensions pas que nous resterions si longtemps sans nous voir!
Aussitôt que les frontières entre la France et la Suisse se sont rouvertes, nous avons programmé un week-end de retrouvailles.
Hier soir, l’émotion et la joie étaient au rendez-vous…

Martine Péters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *