Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 9 juillet 2020

Téléphone-Homard, Dali, 1936. technique mixte, acier, plâtre, caoutchouc, résine, papier, 18x33x18 cm. Tate collection, Londres, Royaume-Uni.

En 1936, Salvador Dali, dont la créativité était décidément sans limites, a créé le Téléphone Homard, aussi appelé le Téléphone aphrodisiaque.
En remplaçant le combiné par un homard imposant, Dali rendait hommage à ce crustacé qui le fascinait, dit-on.
Il l’a imaginé pour Edward James, poète richissime, célèbre pour être un mécène du mouvement surréaliste.
Edward James, chez lequel il séjournait au moment de sa création,  lui avait commandé onze téléphones homard destinés à sa résidence londonienne et à sa maison de campagne dans le West Sussex.
L’artiste a réalisé cinq déclinaisons différentes de son téléphone.
Lorsqu’on lui demandait d’expliquer sa démarche, il se contentait de répondre malicieusement: Je n’ai jamais compris pourquoi, lorsque je demandais un homard grillé au restaurant, on ne m’amenait pas un téléphone cuisiné…
En réalité, son inspiration serait venue alors qu’il mangeait du homard avec Edward James et qu’une partie d’une carapace aurait atterri sur un téléphone…
En 2016, l’une d’elles, sous-titrée « aphrodisiaque blanc » a été mis aux enchères chez Christie’s, à Londres, proposé pour 280 000 euros a été vendu 945 000 euros à la Galerie nationale d’Ecosse..

Martine Péters

 

Le téléphone-homard, sous-titré «aphrodisiaque blanc». Image: Christie’s