Catégories

Catégories

J’aime la poésie d’Aragon depuis mon adolescence.
Et particulièrement un texte qui s’appelle « Au bout de mon âge ».
Beaucoup l’ont découvert  lorsque Jean Ferrat l’a chanté.
Et j’ai écouté récemment une version de sa chanson interprétée par Gilles Vigneault, à sa manière, inimitable.
L’occasion pour moi de commencer la journée en adressant un petit clin d’oeil à ces trois hommes qui accompagnent ma vie depuis longtemps.
Je mets donc ici les liens vers les deux versions de la chanson, et le texte d’Aragon…

Martine Péters

Au bout de mon âge

Au bout de mon âge
Qu’aurais-je trouvé
Vivre est un village
Où j’ai mal rêvé 

Je me sens pareil
Au premier lourdaud
Qu’encore émerveille
Le chant des oiseaux
Les gens de ma sorte
Il en est beaucoup
Savent-ils qu’ils portent
Une pierre au cou  

Pour eux les miroirs
C’est le plus souvent
Sans même s’y voir
Qu’ils passent devant
Ils n’ont pas le sens
De ce qu’est leur vie
C’est une innocence
Que je leur envie 

Tant pour le plaisir
Que la poésie
Je croyais choisir
Et j’étais choisi
Je me croyais libre

Sur un fil d’acier
Quand tout équilibre
Vient du balancier 

Il m’a fallu naître
Et mourir s’en suit
J’étais fait pour n’être
Que ce que je suis
Une saison d’homme
Entre deux marées
Quelque chose comme
Un chant égaré 

Aragon
Le Voyage de Hollande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *