octobre 2020
L M M J V S D
« Sep    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Je suis depuis toujours intimement convaincue que nous avons énormément à apprendre des animaux.
Les premiers à nous prouver qu’ils sont plus droits que certains êtres humains sont évidemment nos compagnons les plus proches, chiens et chats, qui vivent sous nos toits.
Ils ne connaissent ni la trahison,  ni l’ingratitude, ni la rouerie, vivent dans le moment présent et déroulent un chapelet de qualités qui les rendent redoutablement attachants…
Même si les habitudes de certains d’entre eux peuvent nous paraître cruelles, elles ne sont que le résultat de leur instincts et n’ont rien à voir avec de la méchanceté.
Ce qui me frappe, c’est qu’une grande différence est faite entre nos animaux domestiques et les animaux dit « de ferme ».
Tous ceux qui vivent avec les chevaux savent qu’ils sont dotés des mêmes qualités que nos chiens et nos chats.
Et j’ai souvent entendu des éleveurs me parler de l’attachement qu’ils ressentaient pour certaines de leurs vaches, chèvres, moutons et autres cochons.
Je crois que chaque animal pris individuellement et élevé avec l’homme va révéler une personnalité propre du moment qu’il développe avec lui un lien de confiance.

C’est ce qui se passe dans notre poulailler. 
Après avoir entendu dire ma vie durant « qu’il n’y avait rien de plus bête qu’une poule », j’ai été très surprise puis carrément fascinée en les regardant évoluer au fil des jours… et en découvrant que ceux qui émettaient ce genre de jugement n’y connaissaient strictement rien.
Les liens qui existent entre elles ne sont pas que hiérarchiques,  j’en ai eu encore un bel exemple mardi soir, alors que je les rentrais pour la nuit.
Depuis leur arrivée, Cannelle et Mousse ne se quittent jamais.
Elles ont été achetées ensemble, comme je l’ai déjà expliqué.
Etant les deux seules poules à rester dans la cage des vendeurs,  mon Capitaine, avec raison,  n’a pas voulu les séparer.
Depuis, elles sont inséparables, se sont habituées ensemble et très facilement à leur nouvelle vie chez nous.
Cannelle, la petite poule de Padoue dorée, est la plus aventurière et la plus sociable des deux.
Mousse, la jolie  poule de Soie est plus timide, plus timorée.
Depuis quelque temps, Cannelle s’est rapprochée des poules  Hollandaises, Kiwi et Lune, et toutes trois dorment ensemble sur un perchoir… endroit où Mousse ne s’aventure pas pour le moment.
Mardi soir, Cannelle est rentrée rejoindre ses deux nouvelles copines sans que Mousse ne réalise où elle se trouvait.
Pendant les cinq minutes qui ont suivi, cette petite boule de plumes a cherché sa compagne partout, paniquée, l’appelant en lançant de petits cris que je ne lui connaissais pas, courant dans tous les sens…
J’ai eu toute les peines du monde à l’attraper pour la poser sur la plate-forme du poulailler située à côté du perchoir.
Dès qu’elle a réalisé que Mousse était là, Cannelle s’est précipité vers elle, qui s’est apaisée immédiatement.
Elles m’ont fait une démonstration émouvante du lien qui existe entre elle, et qui ressemble furieusement à de la tendresse en mode poule…

Martine Péters



 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *