novembre 2020
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

Catégories

Archives mensuelles : novembre 2020

De tout temps, l’homme a eu avec la  météo une relation mitigée.
Quand la canicule nous étouffe en été, beaucoup d’entre nous, dont je fais partie, rêvent de fraîcheur.
Et quand les vagues de froid de l’hiver fondent sur nos foyers, nous rêvons de printemps.
Pour ma part, j’aime les entre-saisons, quand elles ont la bonne idée de n’être ni trop chaudes, ni trop froides.
Et je ne connais qu’une seule personne à avoir une opinion très claire sur ses préférences en la matière : Monsieur Léonard Gianadda. 
Au cours de l’une des premières interviews que j’ai faites de lui, il s’était plié au jeu des questions « Si vous étiez.. ».
L’une d’elles demandait: « Si vous étiez une saison, laquelle seriez-vous? ».
Il a répondu: « L’été, sans la moindre hésitation! Beaucoup de gens disent la même chose mais se plaignent de la chaleur en juillet – août. Pas moi! J’aime le soleil, la chaleur! »

J’ai une pensée pour lui ce matin, alors qu’il fait franchement frisquet depuis quelques jours…

Martine Péters

 

… ce petit bout de bichon a beau être une boule d’énergie, elle a l’art de s’effondrer dans les coins les plus improbables pour faire une sieste.

Son insouciance et son innocence me désarment…

MP

L’année 2020 est décidément très dure.
Ces derniers jours, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations informe la population sur une mesure qui affecte cette fois tous les propriétaires de poules, canards, etc.
En raison de la présence de la grippe aviaire sous nos latitudes, une protection obligatoire des basses-cours est imposée afin d’éviter la contaminations des volailles domestiques.

Nous avons le choix entre deux possibilités: la claustration ou la mise sous filets avec réduction des parcours extérieurs évitant la proximité des points d’eau naturels, mares ou cours d’eau. 
But de l’opération: empêcher tout contact  avec les oiseaux sauvages ou les volailles d’un élevage professionnel.

Pour nous comme pour tous ceux qui ont un petit poulailler familial, la nouvelle est rude.
Nous allons évidement tout mettre en oeuvre pour protéger nos pensionnaires, même si nous savons que ce sera compliqué.
Les passereaux et les tourterelles sont les hôtes permanents de l’enclos.
Il va être difficile de trouver un moyen pour empêcher les contacts, mais nous nous plierons aux consignes.
Il serait  insupportable de devoir euthanasier nos protégés, poules et canards, à la moindre suspicion  d’influenza aviaire.
Je pense beaucoup à nos amis de la rue d’à côté dont le vaste enclos se prête encore plus difficilement que le nôtre aux mesures de protection.
Je crois que, tous, nous verrons s’éloigner sans regret l’année 2020 et son lot de pandémies, d’attentats et autres joyeusetés…

Martine Péters