Catégories

Catégories

Archives mensuelles : janvier 2021

En temps normal, elle est paisible la rivière qui coule en contrebas de chez nous…
Une portion douce de l’Ognon qui serpente sans heurt tout au long de la route, traverse les villages et vit sa vie au fil des saisons.
Mais là… la fonte des neiges et les pluies abondantes de ces derniers jours l’ont fait sortir de son lit et envahir des prés et certaines routes.
Le spectacle est une fois encore saisissant.
Le spectacle que nous observons depuis le pont du village nous donne l’impression de surplomber le Rhône. 

Le comble, en voyant ces images que j’ai prises vendredi, c’est d’imaginer qu’en été, lors des grandes sécheresses, cette même rivière est souvent à sec, et que l’on pourrait suivre son cours à pied  sur des distances respectables sans risquer la noyade…

Martine Péters

 

Chaque année c’est pareil.
Une fois passé le mois de décembre, je commence à rêver de printemps.
Et à l’approche de février, je craque: je me plonge dans les photos de mes roses et je revis la belle saison en boucle à travers elles.

Un peu comme si je me baladais parmi mes protégés dans ma roseraie..
Aujourd’hui, je fantasme sur ce merveilleux rosier allemand qu’est Mme de la Vallière.

Je m’étais concentrée, l’an passé, à le tailler de telle manière qu’il grandisse haut et me donne un maximum de fleurs.
Cela a réussi au-delà de mes espérances…

Sa floraison a été magnifique et très abondante.
Quand je regarde ces images, je rêve… et je me dis que, dans trois mois, si tout se passe bien, cette merveille commencera à être en boutons.
Patience…

Martine Péters

Je venais de laver la frimousse et les pattes de Kali revenue du jardin terreux, et, après l’avoir essuyée sommairement (opération qu’elle n’apprécie pas plus que la baignade), je l’avais envoyée au salon où son panier l’attendait près de la cheminée.
En la rejoignant, je ne la trouvais pas, alors que, d’habitude, elle adore regarder le feu et profiter de sa chaleur.

J’ai commencé à l’appeler, et c’est là que j’ai vu bouger le plaid posé sur le canapé.
Une petite forme fantomatique évoluait discrètement…
C’était irrésistiblement drôle… même Pomme a semblé trouver la scène amusante!

MP