Catégories

Catégories

A force de vivre avec eux, nous nous sommes habitués à ces alarmes et autres petits bruits qui jalonnent notre quotidien.
Un téléphone qui sonne, les  « bip » du micro ondes ou du four, les « tiit tiiit » de la machine à laver vous avertissant que le programme est terminé, les « ting’ annonçant un SMS, les « piiip » vous rappelant  que vous avez un rendez-vous à l’agenda, les sifflements stridents des alarmes incendie exigeant une pile neuve, la sonnerie de la porte d’entrée, le tintement de la cloche de la véranda etc, etc.

En règle générale, nos cerveaux, qui sont décidément des petites machines bien construites, retiennent et identifient tous ces signaux.
Sauf que, ce matin-là, le bruit étrange que j’ai entendu ne me rappelait  rien de particulier.
Je me souvenais bien l’avoir déjà entendu… mais si rarement qu’il ne m’était pas possible de le relier à quoi que ce soit.
Deux notes de musique qui m’indiquaient seulement qu’elles devenaient provenir d’un appareil électrique, voire électronique.

Cela se passait dans mon bureau.
J’ai regardé mon ordinateur d’un air soupçonneux, demandant: « Tu as un problème? », ce à quoi il m’a répondu « ce n’est pas très gentil »…. alors que je prenais simplement de ses nouvelles. Tsss.
J’ai mis quelques secondes avant de réaliser que l’écran d’affichage de mon imprimante était allumé.
Cette charmante petite chose m’indiquait que le bac à papier était vide.
Je l’ai remerciée pour sa délicatesse, ai rempli le bac en question, et ai repris mon travail.
En me disant que… nous vivons déjà, à plus d’un titre, dans un monde de science-fiction tel que l’on pouvait l’imaginer dans les année 60 – 70…

Martine Péters 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *