Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 12 mars 2021

Depuis le déménagement de nos deux derniers canards, les poules ont retrouvé un comportement normal.
Finies les journées cloîtrées dans un coin de l’enclos sans bouger ou perchées des journées entières sur le puits où elles étaient hors de portée des canards…
Désormais, elles trottinent à leur guise, mangent et boivent en paix, me suivent partout lorsque je vais les voir, accourent quand je les appelle et recommencent à pondre, choses qu’elles ne faisaient plus depuis des mois.
Toutes sont adorables, ont retrouvé leur personnalité, leurs particularités.
Parmi elles, Lune est plus à l’aise que jamais.
Souvenez-vous: cette jolie poule hollandaise noire à la huppe blanche m’a été offerte par nos amis qui ont par la suite accueilli nos canards.

Lorsqu’elle est arrivée, Lune n’a pas mis longtemps avant d’adopter les lieux et de se faire accepter pas nos autres protégées.
Mais il était clair qu’elle n’avait pas eu jusqu’alors une relation étroite avec les humains.
Elle venait d’une ferme qui élève plusieurs races différentes, et a mis quelque temps avant de s’habituer à nous.
Elle a ensuite pris l’habitude de monter sur mes doigts, sur ma main et sur mon bras lorsque je lui proposais de sortir du poulailler le matin.
Mais elle restait un peu sauvage, sursautant facilement et filant en courant dès que quelque chose l’effrayait.
Aujourd’hui, Lune a beaucoup évolué.
Elle aussi répond à son nom, à nos voix, n’a plus du tout peur de nous et se laisse porter comme les autres.
Elle est belle, gracieuse, et forme un joli trio avec Kiwi, mon autre poule hollandaise, et Cannelle, ma facétieuse poule Padoue.
A propos de Kiwi…
Il y a deux ans bientôt, elle avait traversé une période difficile.
Comme elle boitait gravement, je l’avais emmenée à plusieurs reprises chez le vétérinaire qui avait diagnostiqué de l’arthrite sévère.
Il m’avait appris comment lui faire des piqûres en m’expliquant qu’il y avait peu de chance pour que cela l’aide.
J’avais donc pris l’habitude de piquer ma petite poule chaque jour…sans résultat.
J’ai alors décidé d’essayer de lui apporter des soins de confort dans l’espoir de lui offrir une meilleure vie… qui risquait d’être courte selon mon vétérinaire qui avait pris l’avis d’un collègue.
J’ai commencé à faire marcher Kiwi dans de l’eau légèrement chaude, puis de la masser avec un baume léger.
Aujourd’hui, 18 mois plus tard, elle ne boîte plus et a retrouvé sa vigueur.
En la voyant, personne ne pourrait imaginer qu’elle était au bord de la catastrophe il y a quelques mois… et c’est un vrai bonheur: elle est extrêmement attachante!

Martine Péters