Catégories

Catégories

Les chiots présentent des similitudes amusantes avec les enfants.
Ils jouent, ils sont joyeux, demandeurs d’attention et de câlins, ont besoin d’un cadre rassurant, d’amour et d’éducation.
Kali, qui a aujourd’hui six mois, a de plus une particularité dont Pomme pâtit.
Même si elle a à disposition une montagne de jouets, c’est forcément celui que nous aurons donné à Pomme qu’elle voudra.
Plus généralement, elle mettra tout en oeuvre pour attraper tout objet qui lui a été interdit.
Et comme elle est aussi têtue que trois mules, elle accomplira des prodiges pour arriver à ses fins.
Dimanche, c’est d’un air parfaitement innocent qu’elle est arrivée dans mon bureau en suçant nonchalamment une pastille pour la toux à la menthe avant de la poser à côté de moi.
Elle m’en avait une fois de plus chipé une boîte et ne semblait pas se sentir coupable pour autant.
Lundi matin, autre scénario.
Toujours dans mon bureau, elle se prélasse dans un panier tandis que Pomme se repose dans celui d’à-côté, le plus proche de moi.
Mon Capitaine, qui passait par là, ramasse les jouets qui traînent et les donne  à mini Mogwaï.
Tous, sauf un, l’un des préférés de Pomme, qu’il confie à mon Mogwaï en chef.
Kali se lève immédiatement dans l’intention de prendre ce jouet-là qui, tout à coup, devient le centre du monde pour elle.
Sous l’oeil de Pomme qui ne se défend pas, mais qui grogne légèrement quand elle attrape son mouton en peluche, Kali s’approche, le prend par la patte et le tire vers elle.
A chaque fois, mon Capitaine la repousse doucement, ce qui n’empêche pas l’assaillante de repasser à l’attaque dans la seconde qui suite.
Finalement, il est parti dans le jardin, Kali sur les talons… tandis que Pomme, délivrée, s’étendait langoureusement dans son panier, son mouton bien serré contre elle…

Martine Péters
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *