avril 2021
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Catégories

Archives mensuelles : avril 2021

Lorsque les gelées nocturnes ont atteint la région alors que les arbres étaient en bourgeons, je me suis dit que nous allions devoir faire le deuil d’un verger fleuri, ceprintemps.
C’était sans compter sur la force de la nature…
Quelques jours plus tard, pommiers, cerisiers, pruniers et autre nectarinier étaient en fleurs tandis que le cognassier commençait lui aussi à suivre leur exemple.
Une merveille…

MP

Cette semaine, j’ai commencé une nouvelle série d’ateliers d’écriture dans un centre périscolaire situé dans une autre commune que celui où j’ai été reçue précédemment.
Une sympathique équipe de responsables  m’y attendait, puis j’ai commencé à rencontrer les enfants qui fréquentent les lieux.
Des bambins de maternelle aussi curieux et mignons qu’une petite troupe de lutins, et des enfants plus grands, parmi lesquels ceux qui m’ont accompagnée à l’atelier.
Je ne résiste pas à partager une anecdote qui m’a beaucoup amusée…
Pour cette session, j’ai prévu de très nombreux jeux d’écriture qui, peu à peu, mèneront les enfants à l’écriture de petites histoires.
L’un de ces jeux consistait à trouver cinq odeurs agréables.
A chaque fois qu’un enfant arrive à trouver une senteur que les autres n’ont pas, il a droit à un point.
En préambule, pour répondre à Lindsay, une malicieuse fillette de 9 ans, j’ai précisé qu’une odeur que nous aimons peut ne pas plaire à quelqu’un d’autre.
Elle ajoute:
– D’accord. Parce que j’ai un peu peur que tu ne sois pas d’accord avec mes réponses.
–  En principe, tout est possible. Ecris-les, nous verrons! Je suis curieuse de voir ce que tu vas nous dire…

Quelques minutes plus tard, chacun lit ses réponses.
Nous nageons dans des effluves de lilas, de foin, de vanille, de cannelle et de gâteaux au chocolat sortant du four.
Arrive le tour de Lindsay.
– Alors, j’ai écrit… la saucisse. Ca sent bon sur le barbecue.

Eclat de rire général. 
– C’est pas  bien, la saucisse?
– Si, si! Je comprends! On a un peu tendance à imaginer des réponses un peu différentes, mais la saucisse, c’est très bien!
– Ah! Bon, alors l’autre, je ne suis pas tout à fait sûre que tu vas accepter.
– Vas-y, nous t’écoutons…
– Heu… les pieds.

Deuxième et gigantesque fou rire général, ponctué de grands « bêêêrk ».
Mais Lindsay ne se démonte pas.
– Tu ne l’acceptes pas? 
– Et bien… là, franchement… c’est discutable.
– Ben moi, j’aime bien.
– Ou alors… tu étais sûre que personne d’autre ne dirait la même chose, ce qui te donnerait un point! Ce n’est pas bête…  mais là, nous voulions des odeurs agréables…
– Mais… ça sent bon, un vieux fromage!

Cette petite fille est très drôle… de plus en plus amusée, je propose:
– Nous allons faire intervenir notre jury. Attention: que celles et ceux qui trouvent que les odeurs de pieds sont agréables lèvent la main!

La main de Lindsay se lève avec enthousiasme, tandis que toutes les autres ne bougent pas.
– Le jury a tranché. Je suis désolée, mais ça ne passe pas.
Les yeux pétillants sous son masque, la petite hoche la tête:
– D’accord! Au moins, je garde les saucisses!

Martine Péters

 

Un coup de sonnette, une livraison… et voilà arrivé mon nouveau livre pour enfants paru aux Editions Ecriplume: Les Visiteurs de la Nuit.
Après plusieurs nuits passées à entendre du bruit dans le grenier, la petite Pauline se décide à y monter, à la recherche d’une éventuelle fouine un peu trop bruyante.
Ce qu’elle va découvrir est bien loin de ce qu’elle a imaginé…
D’étranges visiteurs semblent avoir pris possession des lieux: les espiègles Mimousses qu’elle va apprendre à connaître…
Une fois encore, la petite héroïne de l’histoire est une petite fille de ma connaissance.
Comme sa cousine Méline, personnage principal du « Cadeau Enchanté », la délicieuse Pauline vit dans le canton du Valais, en Suisse, au sein d’une famille aimante, dans un cadre de vie idéal pour attirer les Visiteurs de la Nuit…

Martine Péters