avril 2021
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Catégories

Archives mensuelles : avril 2021

A l’époque des premiers pas de l’Homme sur la Lune, en 1969, ma grand-mère a été la seule personne de mon entourage à voir cet exploit d’un très mauvais oeil.
Elle m’expliquait longuement qu’à force d’envoyer des « cochonneries » dans l’Espace, les hommes allaient « détraquer les saisons ».
Il était hors de question pour moi de la contredire.
Je gardais donc un silence prudent… et je rêvais devant les images lunaires.

Dimanche, j’ai appris que l’on parle cette fois d’installer une base permanente sur la Lune, comme c’est déjà le cas pour la station orbitale où se trouvent actuellement Thomas Pesquet et ses compagnons.
Habiter la Lune…
Je n’ai plus dix ans mais six fois plus, et je me dis que ce que nous vivons commence à ressembler étrangement à certains scénarios de films de science-fiction… qui ont tendance à ne pas me réjouir.
J’aime que certains endroits restent inexplorés, que certaines énigmes restent sans explication.
Ce sont des nichoirs à rêves…
 Et je me demande si ce futur remue-ménage ne risque pas de troubler la quiétude du Pêcheur d’Etoiles, unique habitant agréé de la Lune.

MP

Je sortais de ma douche lorsqu’un aboiement impérieux a retenti derrière la porte.
Kali tenait à m’informer que ma présence était requise.
Et comme elle n’arrivait pas ouvrir la porte que j’avais bien fermée, elle transmettait le message à sa manière.
– Wa-a-hou!
– Arrête de me stresser, j’arrive!

Quelques secondes plus tard, j’ai entendu un autre bruit, plus indéfinissable.
J’ai reconnu la voix de Pomme.
Elle ne grognait pas, n’aboyait pas non plus.
Elle semblait… discuter.
J’ai entrouvert la porte pour découvrir mes deux chiens assis dans le couloir.
Pomme poussait Kali du museau en baragouinant je ne sais quel discours que sa complice semblait écouter avec attention.
J’ai doucement refermé la porte et j’ai terminé de me préparer.
Quand je suis ressortie, Pomme était toujours là, assise à m’attendre, et Kali avait disparu.
– Va la rejoindre, ma puce, j’arrive…

Elle s’est engagée dans l’escalier, se retournant à mi-chemin comme pour être sûre que je ne changeais pas d’avis.
Je suis restée songeuse.
Pomme protège ma tranquillité…
Elle a clairement expliqué à Kali par son attitude et peut-être par son « discours » qu’il ne fallait pas franchir certaines limites…
Une éducatrice de haut niveau…

Martine Péters 

 

  • Alors que l’heure est venue pour Pomme de repasser par la case « vaccin », je demande à la vétérinaire de lui faire un petit bilan de santé pour être certaine que tout va bien. Pomme prend un peu d’âge, et cela commence à se faire légèrement sentir, par moments. Quelques minutes plus tard, le verdict tombe: elle va bien, même si elle est un peu plus fatiguée qu’avant… ce qui ne se voit pas lorsqu’elle se lance dans d’interminables jeux avec notre pétillante Kali. Etonnamment, durant les heures qui suivent cette visite médicale, Pomme semble avoir retrouvé un peu plus de pep encore, comme si elle avait compris qu’elle est en pleine forme…
  • En assistant au départ de Thomas Pesquet et de ses collègues pour leur mission spatiale, j’avais une appréhension. Comme tout le monde, j’ai gardé en mémoire les drames de Challenger et de Columbia. Je partage donc le soulagement général…
  • La pluie de cette semaine suivie du retour du soleil et de l’arrêt des gelées nocturnes ont reboosté le jardin. J’ai recommencé mes longues tournées d’inspection parmi mes rosiers dont je surveille l’évolution. Je vais devoir en remplacer deux (deux exemplaires du même rosier, apparemment trop fragile pour supporter le froid),  mais la grande marche vers l’éclosion a commencé! Ce ne sont pas les camélias et les pivoines qui vont me contredire: les premiers sont déjà en fleurs depuis plusieurs semaines et certains autres sont en boutons!
  •  Mon rédacteur en chef me confie un article sur un sujet que j’aime énormément… et dont je ne peux évidement pas parler avant la parution. Mon samedi va être consacré à l’écrire… Dans ces moments-là, mon travail est un bonheur absolu…

MP