Ecriplume

Le traitement de choc

Parmi les dégâts survenus suite à l’orage de grêle de la semaine dernière, il en est un qui nous a fait très mal au coeur: la chute de l’aubépine d’Adèle , la grand-mère de mon Capitaine.
Cet arbre avait une histoire trop extraordinaire pour que mon Capitaine le laisse partir ainsi, arraché par la violence des éléments.
Dans les heures qui ont suivi, il est allé le voir de plus près et a constaté qu’il n’avait pas été brisé, mais déraciné.
Il a donc décidé, avec l’un de ses amis, de tenter une opération de dernier secours… et tout deux ont redressé et replanté l’arbre dans le même trou, le consolidant en l’attachant pour qu’il ne puisse pas retomber.
Depuis nous attendons avec une certaine anxiété de voir s’il  reprend ou pas.
Comme le soulignait  mon Capitaine: « nous allons avoir besoin de chance… et d’un coup de pouce d’Adèle! »
Ce qui, vu l’histoire étonnante de cet arbre, ne nous surprendrait qu’à moitié…

Martine Péters

par

2 réflexions sur “Le traitement de choc”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *