juillet 2021
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Archives mensuelles : juillet 2021

Depuis des décennies, j’ai l’habitude de noter dans mes petits carnets une foule de choses qui attirent mon attention d’une manière ou d’une autre.
Des informations glanées au fil d’une conversation, d’une émission ou d’un article lu dans un magazine ou un journal, des liens vers des sites internet que je me promets de visiter un peu plus tard, des noms de personnes dont j’ai envie de connaître la biographie, le nom d’une plante qui m’est inconnue, d’une épice mystérieuse, d’un film que je veux découvrir… 
Bref, tout et rien…
Pour faire bonne mesure, j’ai même un cahier un peu plus grand dans lequel je conserve des brèves découpées dans des magazines, me donnant là encore des informations que je ne veux pas perdre.
Evidemment, on peut se demander à quoi peut bien me servir ce trésor, si ce n’est à mon information personnelle.
Et bien… étonnamment, je dirais qu’un bon tiers de ces renseignements me sont utiles pour une foule de choses: préparation de mes ateliers, idées d’articles etc.
Rien ne se perd, décidément…

MP

Ce mercredi matin, nous étions inquiets au moment d’ouvrir la porte du poulailler.
Avec raison…
Lorsque la porte a été ouverte, nous avons trouvé Chine sur le sol, sans vie.
Elle est partie durant la nuit.
Notre petite bande a perdu sa cheffe… la hiérarchie doit se reconstruire.
En attendant, les poules sont comme nous: moroses…

MP

Depuis plusieurs jours, Chine, ma poule Pékin au plumage caillouteux, était en couvade.
Elle couvait sans avoir d’oeuf, comme le font souvent les poules.
Mais ce mardi matin, en ouvrant le poulailler pour les libérer et soigner Kaki, j’ai réalisé que Chine n’allait pas bien.
Elle était sans réaction, amorphe.
Je l’ai portée pour la sortir comme je le fais deux fois par jour en cas de couvade.
La poule concernée en profite pour partir en courant se dégourdir les pattes, boire et se nourrir.
Chine agissait ainsi jusqu’à hier, en pleine forme.
Mais là… elle n’a pas bougé, ouvrant à peine les yeux.
Je l’ai portée vers les assiettes de nourriture et l’abreuvoir, mais elle n’a eu aucune réaction.
J’ai eu  un choc… elle se laisse partir…
Ma belle Chine, cheffe de clan incontestée depuis son arrivée, semble être au bout de sa vie…
Toutes les demi-heures, je suis allée la voir, ai essayé de la nourrir, de lui donner à boire à l’aide d’une seringue sans aiguille. 
Elle a avalé l’eau et semble avoir retrouvé avec soulagement le poulailler où je l’ai posée après  l’avoir abreuvée.
Elle dort…
Je crains que, dans les heures à venir, elle ne nous quitte…
Comme à chaque fois que l’un de mes animaux est malade, je voulais tenter quelque chose, mais mon Capitaine m’a ramenée à la réalité: une poule ne vit pas très longtemps…
Et j’ai le coeur gros…

Martine Péters