septembre 2021
L M M J V S D
« Août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 9 septembre 2021

J’ai donc retrouvé en cette rentrée un emploi du temps très  chargé où se côtoient  écriture d’articles et de livres en cours, interviews et ateliers d’écriture.
C’est un choix de ma part… et donc un bonheur.
Je l’ai écrit ces derniers jours: reprendre le chemin des périscolaires a été un plaisir, mais toujours teinté d’une pointe d’inquiétude, ne sachant jamais ce qui m’attend puisque, pour le moment, je découvre  chaque centre pour la première fois.
Mardi soir, tous les éléments étaient réunis pour que cela ne soit pas simple… mais j’ai été accueillie par une femme charmante.
Je vous passe les péripéties qui se sont invitées à ma rentrée, mais toujours est-il que j’ai investi une salle très tranquille avec trois enfants de 6 à 10 ans. 
Comme pour la session  précédente, je commence doucement et verrai si d’autres  enfants sont tentés par l’aventure au fil du temps… ce qui avait été  le cas précédemment.
Je me suis efforcée de créer une ambiance intimiste dans lesquels mes trois petits complices se sont embarqués avec une facilité touchante…
Le lendemain matin, arrivée dans un autre centre où l’accueil a été très chaleureux.
Pour la première fois depuis que j’ai commencé cette activité, la directrice du centre, une femme formidable, m’a présentée aux enfants d’une telle façon que  je me suis retrouvée avec sept d’entre eux pour ce nouvel atelier.
Et parmi eux, le petit Nathan auquel j’ai consacré des activités d’écriture créatives durant l’été.
Un vrai bonheur…
Ce qui me touche dans ces ateliers? 
L’implication étonnante des petits participants qui embarquent dans mes propositions à la minute où nous commençons.
Ils sont attachants, ont de l’imagination, du répondant, pour certains du talent pour le dessin, pour d’autres un bagout spontané…

Nous voilà donc repartis dans deux univers fantastiques où ils sont les acteurs des histoires qui les attendent…

Martine Péters

 

 

En écrivant l’Ecriplume d’hier, un souvenir lointain et assez cocasse a traversé ma mémoire alors que j’avais utilisé l’expression « chef-d’oeuvre » en péril.
Mise au pluriel, elle était aussi le titre d’une émission diffusée par la télévision lorsque j’étais enfant.
Mon père la regardait avec intérêt.
Comme j’étais vraiment très petite (pas plus de 5 ou 6 ans à l’époque), je ne comprenais pas grand-chose à ce qui y était raconté…
Décidée à en savoir plus, j’ai donc demandé à mon père ce qu’était un chef-d’oeuvre en péril.
Il m’avait  expliqué… et, par je ne sais quel chemin tortueux, mon esprit en avait tiré la conclusion que le chef-d’oeuvre en question était très certainement le plus âgé des intervenants, vu ce jour-là dans l’émission.
Il s’agissait d’un monsieur qui,  selon mon estimation d’enfant, devait avoir au bas  mot  800 ans, et qui parlait d’une façon que je ressentais comme soporifique d’un sujet qui dépassait totalement mes facultés de compréhension de l’époque.
A chaque fois que, par la suite, je voyais réapparaître cet homme sur l’écran, je me disais avec soulagement que l’émission semblait bien fonctionner puisqu’il vivait toujours et ne semblait pas se délabrer davantage.
Ce n’est que beaucoup plus tard, en me souvenant de cette émission, que j’ai appris que ce programme  consacré à la sauvegarde du patrimoine français a été essentiel, notamment pour la collecte des dons.
J’ai alors regardé quelques numéros, cette fois en tant qu’adulte, et j’ai été séduite par ce que j’y apprenais.
Quant à l’homme que je pensais être le chef-d’oeuvre à protéger, je n’ai jamais su qui il était… même si j’ai encore son visage imprimé dans ma mémoire!
L’émission en elle-même s’est poursuivie durant de longues années puisque ce n’est qu’en 1992 qu’elle a pris fin, avec le départ à la retraite de son créateur, Pierre de Lagarde.

Martine Péters