Hum…

Vendredi matin.
Oui, hum.
Si le transporteur respecte ses délais, mon MacMini arrivera lundi.
Or, le lundi est un jour très chargé pour moi.
Si je pourrai interrompre deux ou trois minutes mon rendez-vous de l’après-midi le temps de réceptionner le paquet s’il arrive l’après-midi, je devrai attendre pour passer à la procédure d’installation, puis à celle de la mutation des données d’un ordinateur à l’autre.
Mais ce matin,  j’ai réalisé que, même si j’ai déjà prévu la place nécessaire pour mon petit nouveau, il y a un élément auquel je n’ai pas pensé: l’écran.
J’ai acheté cet ordinateur sans écran, bien décidée à le brancher sur celui que j’ai pour le moment et qui n’est plus très en forme… en attendant qu’il rende l’âme.
Mais lors de la mutation des données, les deux ordinateurs devront être connectés en même temps…
Un seul écran pour deux… mission impossible.
Vendredi matin, donc, j’ai pris la décision d’aller acheter le deuxième écran en question, plus grand que le précédent, avec quelques semaines d’avance.
Petit bug en réalisant, en arrivant chez nous, que le fil livré avec l’écran n’était pas le bon… un accroc qui devait être corrigé en fin de journée.
Ne restait « plus qu’à » installer ce beau monde sur mon double bureau en attendant la livraison de la pièce maîtresse.
Sauf que quand la place est comptée,  le « plus qu’à » peut se révéler compliqué.
Il m’a fallu un temps fou pour réorganiser entièrement mes plans de travail… et ce n’est pas fini!
Ma motivation était intacte: faire en sorte que, à son arrivée, Bébé Mac soit installé en principe sans difficulté.
Et pour cela, il faut an-ti-ci-per.
Seulement voilà… c’était sans compter  un coup de théâtre de taille.
Suite au prochain épisode!

MP

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.