octobre 2021
L M M J V S D
« Sep    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 4 octobre 2021

Depuis que nous avons perdu coup sur coup deux de nos poules, notre petite communauté de gallinacés a beaucoup évolué.
Les premiers temps, nos sept survivantes étaient visiblement perdues.
Elles venaient de perdre leur cheffe incontestée, la belle Chine, puis, très peu de temps après, la plus douce d’entre elles, l’adorable Tina.
La hiérarchie était brisée, je les voyais désemparées, impuissante à les rassurer.
Les premiers temps, j’ai été beaucoup près d’elles.
J’allais les voir plusieurs fois dans la journée, leur apportais les aliments dont elles raffolent, les caressais, leur parlais…
Puis j’ai eu à assumer un cycle de travail important, qui ne m’a plus laissé que peu de temps libre.
Par la force des choses, mes visites se sont espacées.
Ce week-end, j’ai profité d’un peu de calme pour aller passer un peu de temps avec elles.
Etrangement, depuis que Chine n’est plus là pour les stimuler, elles se rendent moins dans le deuxième enclos, se sentant sans doute plus à l’abri dans le premier.
Mais ce qui est le plus frappant, c’est qu’il n’y a plus réellement de clans dans le groupe.
Accueillie pas Lune, notre jolie hollandaise noire et blanche, j’ai constaté très vite qu’il y avait beaucoup moins de tension parmi les poules.
Lune, Cannelle, Kiwi, Kiki, Kaki, Mousse et Bulle vivent en parfaite entente, ne se disputant plus que de temps en temps lorsque les repas sont servis.
J’en ai encore eu la preuve dans la soirée lorsque j’ai procédé à leur coucher.
Elles étaient côte à côte sur deux perchoirs différents, toutes races confondues, et commençaient à s’endormir alors que la nuit était déjà tombée.  
Seule Bulle, à son habitude, était perchée en haut du poulailler, seule sur une plate-forme où elle s’est aménagé un coin privé.
Je suis ressortie sans faire de bruit après les avoir comptées et m’être assurée qu’aucun visiteur indésirable ne rôdait…
La paix règne sur la maison des poules…

Martine Péters