novembre 2021
L M M J V S D
« Oct    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 18 novembre 2021

La semaine, dernière, la première séance de mon nouvel atelier Ecriture, Aventure et Découverte m’avait réservé une surprise dont je me serais passée.
Pour mémoire, j’avais accompagné un groupe fluctuant de cinq à sept élèves d’avril à juin dernier, et, sur leur demande, j’avais promis d’essayer de revenir, ce que j’ai fait.
Mais, la semaine dernière, alors que je retrouvais les enfants avec plaisir dans la cour du périscolaire et qu’ils me réservaient un accueil chaleureux… je ne les ai pas eus avec moi, me retrouvant avec trois autres bambins dont un seul avait déjà assisté à mes ateliers.
J’avais été très déçue… et les enfants aussi.
Ce mardi, donc, je suis arrivée un peu plus tôt pour confier mon souci à la directrice du périscolaire.
L’équipe a été épatante.
J’ai été invitée à la suivre à la sortie des cours où m’a été attribué un groupe complété.
Je gardais bien sûr mes trois premières recrues (dont une manquait ce jour-là), mais je retrouvais  en prime une partie des enfants de l’an dernier… et plusieurs nouveaux.
Au total, mon groupe est passé de trois à neuf, ce qui est un nombre important pour une telle activité.
Comme d’habitude, il faut que le groupe et moi reprenions nos marques, nos codes, que les enfants sachent où se trouvent les limites… puis nous nous embarquons dans mon univers.
Je sais que, ici, les enfants sont particulièrement vifs, et ont besoin de stimuli constants, surtout après une journée d’école où ils ont déjà eu à se tenir tranquilles.
Tous n’ont pas le même âge, les mêmes attentes et, bien sûr, la même sensibilité.
Le mot d’ordre est donc: les surprendre, les entraîner là où ils vont pouvoir utiliser leur logique, leur imagination, leur créativité.
En fin de séance, j’étais fatiguée… mais satisfaite de voir que la complicité entre nous commençait à se réinstaller.
Et comme, contrairement à la semaine dernière, j’ai réintégré « ma salle du bout de la cour », j’ai terminé la journée entourée par quelques enfants désireux de parler encore un peu sur le chemin du retour vers le bâtiment principal.
Cette fin de journée… je l’ai adorée…

Martine Péters