Chasse à l’intrus

L’ambiance était légèrement différente, mardi soir, lorsque je suis arrivée au périscolaire.
Pour lutter contre la nouvelle vague du coronavirus, de nouvelles mesures sont appliquées dans les écoles, et personne n’y échappe.
La directrice m’a donc informée tristement que, comme le brassage entre les classes n’est pas autorisé, je n’aurais que les « petits » de 8 ans.
Les grands, eux, ne pourraient plus suivre l’atelier, qui se termine mardi prochain.
Cela m’a fait mal au cœur, mais il était évident qu’il fallait suivre les directives.
Sauf que… c’était compter sans les enfants, qui ont marqué clairement leur désaccord.
L’équipe m’a donc proposé une autre solution: séparés en deux groupes dans la grande salle où ils prennent notamment leurs goûter, tous les enfants pourraient suivre mon atelier sous condition de ne pas se mélanger… si j’acceptais de passer d’un groupe à l’autre.
J’ai évidemment dit oui, et j’ai lancé une séance où les enfants avaient beaucoup à écrire.
J’avais des doutes quant à leur motivation… à tort.
Ils ont participé avec enthousiasme, m’offrant des réponses amusantes.
Et ils  ont joué le jeu de la distanciation, sans écart…
Quant à mon podomètre, il était ravi à la fin de la journée!

Ecriplume

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.