Bichons havanais: des aides-soignantes de choc!

 Tel que mon Capitaine et moi expérimentons le coronavirus, en mode « vacciné », il n’est pas aussi redoutable que nous le pensions.
Il nécessite pourtant deux jours de repos complet, dans notre cas, pour franchir le cap difficile, après quoi tout rentre à peu près  dans l’ordre tranquillement.
Jusqu’ici, lorsque je suis malade, je peux compter depuis douze ans sur le secours de Pomme, mon aide-soignante personnelle, qui ne me quitte jamais dans ces cas-là.
Une tâche qui lui plaît d’autant plus qu’elle a exceptionnellement le droit de monter sur mon lit, à condition qu’elle ne dépasse pas le périmètre du couvre-lit.
Cette fois, la situation est différente: mon infirmière-chef doit gérer une nouvelle apprentie, Kali, bien décidée elle aussi à m’apporter ses soins.
Ces dames ne sont pas d’accord sur la manière d’aborder mon cas, ce qui donne lieu à des dialogues canins très drôles.
Pomme défend son territoire et tente d’empêcher sa cadette de m’approcher de trop près.
Mais Kali a de la suite dans les idées…
C’est ainsi que j’ai droit à deux approches thérapeutiques diamétralement différentes …
Pomme, douce et calme, se niche contre moi et me réconforte par sa fidèle présence.
Quant à mon apprentie, elle fait des sauts ahurissants pour bondir sur le lit, et opte plutôt pour le traitement « rois mages ».
Elle me saute sur le ventre (ce n’est pas un St Bernard, mais quand même !) et m’offre des « cadeaux »  qu’elle est allée chercher à mon intention au rez-de-chaussée : une balle en peluche, un vieux bout d’os, un  « rat »… bref uniquement les jouets qu’elle préfère.
C’est attendrissant, adorable, touchant… mais je compte me lever aujourd’hui.
L’hôpital, c’est épuisant !

par

2 réflexions sur “Bichons havanais: des aides-soignantes de choc!”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.