Douce transition

Je croyais naïvement pouvoir prendre quelques jours de vacances dès la fin de l’atelier d’écriture s’arrêtant au seuil des vacances de Noël des enfants.
Je m’étais dit que je ne ferais exception que pour deux tâches essentielles parmi lesquelles la préparation du prochain atelier qui nous entraînera dans la réalisation d’un journal pour le concours départemental auquel participeront les enfants du périscolaire où je me rendrai.
Comme toujours, rien ne s’est passé comme je l’imaginais.
J’ai notamment dû répondre à des demandes d’articles jusqu’à quelques heures du réveillon de Noël.
Après le départ de mon fils et de son petit bonhomme restés quelques jours avec nous, mon Capitaine et moi avons eu envie de nous retrouver.
Les événements des ces derniers jours nous ont mis à rude épreuve, il était essentiel de pouvoir respirer, 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.