Ecriplume

Nouvel atelier, nouvelle mission!

Ce mercredi, j’ai pris comme prévu le chemin d’un centre périscolaire que je ne connaissais pas encore, afin de débuter ce nouvel atelier un peu particulier dont je parle depuis quelques jours déjà.
Ma mission: accompagner les enfants dans leur projet de participer à un concours départemental.
Celui-ci porte sur la conception d’un support médiatique  consacré aux énergies nouvelles.
L’ambiance légère et très familiale qui règne dans ce centre m’a séduite…
Les enfants sont encadrés par des professionnels très impliqués, et ceux qui se sont inscrits pour cet atelier un peu particulier sont animés par une motivation réelle.
Comme toujours, la première heure d’un nouvel atelier est le moment le plus difficile.
Il faut planter très vite le décor, et faire en sorte que « la mayonnaise prenne » rapidement pour ne pas perdre l’attention des jeunes participants.
Il faut qu’il me découvre, et que je passe rapidement de l’état « d’inconnue » à celui de « Martine ».
Après avoir un peu survolé le projet, et sachant que je n’avais pas les éléments nécessaires pour les préparer à leur premier déplacement sur le terrain prévu pour la semaine prochaine, je les ai emmenés dans un scénario les entraînant au cœur même de l’importance de l’énergie dans nos vies.
Imaginez… une gigantesque panne d’électricité paralysant tout le pays, et censée durer une semaine complète.
Ils ont été propulsés au cœur de ce à quoi pourraient ressembler leurs journées dans ce cas-là…
Petit à petit, ils ont pris conscience des changements énormes que cela provoquerait dans nos vies.
Et c’est là que notre véritable travail a débuté… les plus grands ont commencé à écrire avec une facilité stupéfiante, et j’ai orienté les plus jeunes vers du dessin BD.
Puis les « scribes » sont passés tour à tour avec moi à l’ordinateur pour taper leurs textes… et j’ai vécu l’un de mes plus beaux moments en atelier.
Arthur, 11 ans, s’est passionné pour ce qu’il faisait, découvrant  avec un intérêt manifeste l’art de la mise en page, de l’écriture sur clavier, puis la manière d’améliorer un article en intégrant ou en retirant un simple mot.

Clara a ensuite pris le relais avec le même enthousiasme, tandis qu’Arthur reprenait son cahier spontanément pour rajouter un épisode à son texte et que les autres enfants se lâchaient sur des planches BD pleines de fantaisie.  
Contrairement aux précédents ateliers, celui-ci dure trois heures… que nous n’avons pas vu filer.
Lorsque j’y  retournerai, mes journalistes en herbe auront rencontré plusieurs personnes et visité deux sites.
Nous aurons du travail et ils auront beaucoup de choses à me raconter!
Ce mercredi, en les quittant, j’étais enchantée par le moment que je venais de passer… 
Et qui n’aurait pas été à ce point idéal si l’équipe d’animateurs n’avait pas été aussi efficace!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *