L’ourlet

Ce samedi, parmi les tâches qu’il me fallait impérativement accomplir, il y en avait une que je n’avais aucune envie de regarder en face: raccourcir un jean acheté cette semaine.
Pleine de courage, j’ai décidé qu’il était temps pour moi d’apprendre à effectuer ce genre d’opération correctement, c’est-à-dire en raccourcissant la chose en question tout en conservant l’ourlet de départ.
J’ai commencé par faire le ménage de mon coin couture, puis j’ai cherché et trouvé un tuto sur internet.
La personne qui transmettait ses connaissances avait un délicieux accent qui sentait bon le soleil, et maîtrisait parfaitement son sujet.
Je me suis donc lancée…
Une demi-heure plus tard, je réalisais avec stupéfaction que… j’avais réussi! 
Ne restait plus qu’à faire un point zigzag pour parachever mon œuvre que je dédiais mentalement à Thérèse, la maman de mon Capitaine, qui nous a quittés il y a quelques semaines.
Excellente  couturière, elle était perfectionniste et aurait sans doute trouvé, avec raison, qu’il y aurait eu moyen de faire encore mieux.
Mais j’étais ravie quand même: de l’extérieur, il était impossible de voir que j’avais coupé le tissu et raccourci le jean.
Je l’ai replacé sur le bras de la machine pour commencer la dernière finition.
Très appliquée, j’ai tenu soigneusement le tissu et j’ai appuyé sur la pédale de démarrage.
Et là… j’ai entendu un « clac » lapidaire.
L’aiguille s’était cassée net.
Mais… pourquoi?? 
Je regardais,  perplexe, l’objet du délit quand j’ai compris…
J’avais oublié de changer le pied-de-biche.
J’ai recommencé avec, cette fois, le bon matériel… et ça a fonctionné, comme il fallait s’en douter.
J’ai donc sacrifié une aiguille qui ne m’avait rien fait sur l’autel de mon apprentissage.. mais je suis arrivée à faire ce que je voulais.
J’ai été montrer mon œuvre à mon Capitaine, très surpris du résultat.
Mais je ne fais pas la maligne…
Je pense que si elle me voit, Thérèse doit se dire que, la prochaine fois, si je pouvais éviter de démolir le matériel, aussi petit soit-il, ce ne serait pas plus mal! 

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.