Kali féministe solidaire

Mercredi soir.
Nous sommes au salon, mon Capitaine, les Mogwaïs et moi lorsque mon Capitaine entame une séance de papouilles avec Kali, ponctuée par une vibrante déclaration d’amour, tandis que Pomme dort sur le canapé.
C’est de notoriété publique: s’il aime énormément Pomme, il est en véritable pâmoison devant Kali qui le mène par le bout du nez…
J’ai décidé de les taquiner…
Ah, Kali, profites-en bien… tu vas voir que lorsque tu seras un chienchien plus âgé, tu auras moins droit à autant d’attentions…
La réaction de notre mini Mogwaï a été surprenante.
Elle a quitté son compagnon de jeu, a sauté sur le sol et m’a contemplée d’un air interrogateur.
J’ai donc continué à lui parler:
 Aaah.. le sujet t’intéresse? Tu vois, il arrive qu’avec le temps certains messieurs délaissent les jeunes demoiselles pour en choisir une plus jeune. Ce que la jeune demoiselle ignore, c’est que cela risque de lui arriver un jour aussi quand elle aura pris de l’âge. C’est un sujet important!

Curieusement, elle a eu l’air passionnée par mon discours… en tout cas suffisamment pour venir s’installer après de moi et plus exactement sur mon épaule.
De son poste d’observation, elle lançait à mon Capitaine un regard lourd de reproches… à tel point que son manège nous a interpellés:
– Mais tu as vu?!  On dirait vraiment qu’elle comprend ce que tu dis et qu’elle m’en veut!
– Très bien Kali, te voilà sensibilisée à la cause féministe. 
Perturbé par la réaction de sa tendre Kali, mon Capitaine s’est levé pour venir m’embrasser, histoire de prouver que, non, non, il ne fait pas partie de la catégorie de personnages que j’ai cités .
Notre apprentie suffragette a surveillé discrètement son intervention, puis a filé jouer.
Elle ne sait pas franchement ce que veut dire: « debout, assis, couché », mais elle est au top  en matière de phénomènes sociétaux! 
Et pendant ce temps… loin de toute considération féministe, Pomme a poursuivi sa sieste, imperturbable!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.